Sécurité

127ème Congrès national des sapeurs-pompiers

Un rendez-vous marquant pour le projet national de Sécurité Civile

Le 30 janvier, les bases du 127ème Congrès national des Sapeurs-Pompiers, qui se tiendra du 14 au 17 octobre 2020, ont été jetées à Marseille.

Pour François de Canson, conseiller régional délégué à la sécurité civile et aux risques majeurs, : « La Région Sud est fière d'accompagner les sapeurs-pompiers pour leur 127ème Congrès national 2020, au Parc Chanot à Marseille. Pour la première fois une Région est partenaire de cet événement ».

Auparavant, il avait affiché sa satisfaction : « J'ai eu le plaisir de représenter Renaud Muselier, président de la Région Sud. En tant que conseiller régional en charge des risques majeurs, c'est tout naturellement que je me tiens aux côtés de nos 250 000 sapeurs-pompiers, représentés ce jour par le président de leur Fédération Nationale, le Colonel Grégory Allione ».

UN RENDEZ-VOUS MARQUANT

En préparation à ce rendez-vous national de première importance, c'était l'occasion pour l 'élu du Var d'évoquer les diverses actions menées par la Région Sud, en faveur des soldats du feu et contre le fléau des feux de forêts. En effet, ce congrès est qualifié de « temps fort et décrit comme un rendez-vous marquant pour le projet national de sécurité civile ».

Ainsi, François de Canson a rappelé que la région Sud concentre de nombreuses installations dédiées à la Sécurité Civile (École Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers (ENSOSP), aux Milles, Entente pour la Forêt Méditerranéenne, à Valabre).

Le conseiller régional a témoigné d'un attachement fort de la Région Sud à ses sapeurs-pompiers, elle qui concentre, aussi de nombreux aléas (feux de forêts, risques technologiques, mais aussi mouvements de terrain et inondations…) : « Vous êtes ici chez vous, vous êtes ici pour nous ».

« Les risques naturels sont omniprésents en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qu’il s’agisse des mouvements de terrain, des séismes, des inondations, des feux de forêt ou encore des avalanches. C’est bien simple, il n’en manque pas un », a observé l'élu régional.

« Notre exposition aux risques naturels majeurs est directement associée au caractère extrême du climat méditerranéen, dont la sécheresse estivale et la violence des précipitations automnales favorisent alternativement les feux de forêt, les mouvements de terrain et les inondations", a-t-il rajouté.

« UNE PROFESSION QUI PAYE SOUVENT UN LOURD TRIBUT »

Devant un parterre d'officiers des sapeurs-pompiers, le maire de La Londe-les-Maures a rappelé « la nécessité d'accompagner ces femmes et hommes d'expertise, car je suis conscient des actions de secours menées par les soldats du feu lors de tragédies et pour lesquelles ils payent un lourd tribut ».

L'élu régional a aussi évoqué « la mise en place du Pass Sûreté à la disposition de ces personnels ». Une facilité de circulation qui leur offre la gratuité des trajets entre le domicile et le lieu de travail.  De plus, il a réaffirmé l'intégration des sapeurs-pompiers à la cagnotte en soutien aux forces de l'ordre et de sécurité civile, initiée par Renaud Muselier, et qui a permis de récolter près d'1,4 millions d'€ sur une plateforme de financement participatif.

REMPORTER LA « GUERRE DU FEU »

C'est une expression qui revient souvent dans la bouche du représentant de Renaud Muselier, à savoir le terme « la guerre du feu ». Une métaphore pour désigner la lutte contre les incendies de forêts, dans laquelle les instances régionales tiennent toute leur place.  

François de Canson a rappelé les moyens qui y sont consacrés, notamment financiers, établissant ainsi un plan incendie ambitieux, avec une augmentation des dotations pour les bénévoles vers les Comités Communaux Feux de Forêts, qui contribuent, pour une large part à la prévention.

« Depuis 2018, ce sont 12 millions d'€ qui sont engagés dans le but de prévenir, combattre et reconstruire. Les exemples sont pléthoriques mais nous pouvons souligner la création d’une garde régionale forestière de 130 jeunes, les 700 000 € dédiés à renforcer les moyens des CCFF, les incitations aux communes à appliquer les Obligations Légales de Débroussaillement (OLD), la mobilisation de fonds européens, les achats de sondes, la gestion des équipements des pistes DFCI dont nous récupérons l’intégralité de la compétence, la fédération des énergies pour nos pélicandromes, basés en région Sud », a développé, avec une très grande conviction, le conseiller régional varois.

LE VOLONTARIAT, DÉFENDU AU NIVEAU EUROPÉEN

Enfin, François de Canson a mis en exergue l'engagement et la détermination de Renaud Muselier à protéger une conception française du système de sécurité civile, basée sur le volontariat, face à une professionnalisation programmée. Ainsi, en sa qualité de député européen, il a porté la question au niveau de la Commission Européenne.

Julien AZOULAI – Photos SDIS 13


Cet événement s'est déroulé en présence de :

Richard MALLIE, président du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) des Bouches-du-Rhône,

Julien RUAS, adjoint de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, délégué au bataillon de Marins-Pompiers et à la prévention et gestion des risques urbains,

Colonel Grégory ALLIONE, directeur du SDIS13 et président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF).

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures