Economie

Assises de l'économie de la mer La Rochelle

La filière maritime, c'est 5 000 entreprises et 50 000 emplois

Laurent Falaize : « La filière maritime, c'est 5 000 entreprises et 50 000 emplois » !

Plus de 1500 participants en 2016, les Assises de l’économie de la mer ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française.

Cette reconnaissance et ce succès se sont affirmés progressivement depuis 2005. Les grands noms du maritime s’y sont régulièrement exprimés : Patrick Boissier, Jacques de Chateauvieux, Philippe Louis-Dreyfus, Thierry Pilenko, Jean-Marie Poimboeuf, l’Amiral Bernard Rogel, Jacques et Rodolphe Saadé, Francis Vallat et Laurent Falaize, président du cluster Riviera Yachting Network... pour ne citer qu’eux.

C'est vraiment la grande messe consacrée à la mer ?

Laurent Falaize : Au fil des dix premières éditions de ce grand rendez-vous maritime, ce sont trois Premier-ministres et une vingtaine de Ministres en exercice qui sont venus exposer leur vision de l’économie de la mer devant les décideurs français de la filière, issus du public ou du privé. Mais les Assises ne sont pas qu’un lieu de débat et de mise en valeur de concepts. La dimension networking occupe une place très importante dans l’ADN de l’événement. Les nombreuses pauses entre les conférences, les deux déjeuners et la soirée de gala offrent de nombreuses occasions de développer son carnet d’adresses et de conclure des affaires.

Ce grand rendez-vous démontre le poids, souvent méconnu de la mer dans l'économie française ?

LF. Effectivement. Le nautisme et la plaisance représentent une filière de 5 000 entreprises, 50 000 salariés, 400 ports et une communauté de 9 millions de pratiquants réguliers et occasionnels. Les activités nautiques représentent, sous toutes leurs formes, des enjeux culturels, économiques, environnementaux et sociaux majeurs pour toutes nos façades maritimes et nos territoires ultra-marins.
Pourtant, force est de constater que le nautisme et la plaisance sont les grands oubliés de la politique maritime française.

Pourtant, Président Hollande est venu ?

LF. Depuis La Rochelle, à l'occasion de cette 12ème édition des Assises de l’Économie de la Mer, le Président de la République a salué le rassemblement de la famille du nautisme et la plaisance au sein de la Confédération du Nautisme et de la Plaisance (CNP), une structure dans laquelle je suis le seul représentant du Var en tant qu'administrateur.

Que retenez-vous de votre déplacement à La Rochelle ?

LF. L'atelier consacré à l'industrie navale et aux solutions numériques. Cette activité va révolutionner la filière puisque de plus en plus de numérique interviendra dans la conception, la réalisation, la construction et la réparation des navires. A travers les solutions numériques qui seront mises en place, c'est la fiabilité même de la filière qui s'installe grâce à des logiciels qui piloteront le navire de sa conception à sa réparation.

Quelle est votre volonté ?

LF. Je souhaite que les solutions numériques soient mises en place, notamment dans la réparation pour fiabiliser cette activité, le navire possédera désormais un dossier numérique qui permettra son suivi de chantier en chantier, tout en conservant la confidentialité des données.

Un autre dossier concerne le contrat d'armateur ?

LF. La commission Européenne considérait qu'il n'était pas possible que les loueurs de navires puissent récupérer la taxe sur le gas-oil, comparant cette location de bateau à une location de voiture. A la suite d'une longue concertation avec le Ministère des Finances, la Direction générale des Douanes et le Parlement, nous sommes parvenus à un accord qui satisfait la profession. Désormais, ce n'est plus le client qui récupère les taxes payées sur le carburant mais le loueur qui fournit un contrat de location comme peuvent le faire les agences de voyages et il obtient à ce titre un statut d'agent de voyage. C'est le contrat de croisière maritime. Ainsi, l'activité a été redéfinie puisque ce n'est plus le client qui paye mais l'armateur.

Propos recueillis par Gilles Carvoyeur

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures