Politique

Bilan municipal

Jean-Pierre Giran, maire : « Hyérois, j'ai besoin de vous » !

Près de 500 personnes étaient réunies sous la pinède de l'hippodrome de Hyères, lors du déjeuner champêtre des Amis du Maire de Hyères. L'occasion pour Jean-Pierre Giran de donner le top départ de la prochaine campagne des élections municipales, en appelant les Hyérois et les Hyéroises à le soutenir dans la réalisation de ses très nombreux projets pour la ville.

C'est en présence des élus du conseil municipal de Hyères et des communes voisines ainsi que de Jean-Louis Masson, député de la 3ème circonscription et de Josy Chambon, conseillère régionale, que Jean-Pierre Giran, le maire d'Hyères, a longuement défendu son action municipale, donnant une sorte de top départ à la prochaine campagne électorale.

UNE POLITIQUE SERIEUSE ET RASSURANTE

Ainsi, face aux Amis du Maire, Jean-Pierre Giran a, d'ores et déjà, resitué sa future action municipale : « Ici, nous menons une politique sérieuse et rassurante. Malgré nos investissements, l'épargne brute est forte. Je prévois, même une diminution de la taxe foncière en 2019 et la poursuite de la diminution de la contribution des Hyérois. Mais, pour cela, j'ai besoin de vous ! Parce que pour des raisons politiciennes, certains s'opposent pour simplement s'opposer !
Ils sont contre tout ! Contre les travaux de la place Clemenceau. Hyères est une ville exceptionnelle et elle mérite le nom d'un grand architecte ! Ils sont contre le musée de la Banque, contre la promenade en bord de mer qu'ils qualifient de promenade des Américains. Eh bien, s'il y a des Américains, ce sera tant mieux ! Ils sont contre l'hôtel 5 étoiles aux Pesquiers, alors qu'il va être un formidable atout touristique ! Les 3 groupes d'opposition ont voté contre !
J'estime que chacun d'entre-vous doit s'emparer des projets. Il nous faut une réponse collective car le choix est simple : Soit, c'est le retour en arrière comme nous l'avons connu, avant mon arrivée, durant 25 ans. Soit, c'est le grand saut dans le vide parce que certains préfèrent lutter pour de belles idées plutôt que d'approuver les projets concrets qui concernent les Hyérois. L'essentiel n'est pas de tomber dans l'utopie ! Pour tout cela, j'ai besoin de vous ».

UNE LISTE IMPRESSIONNANTE DE REALISATIONS

Auparavant, Jean-Pierre Giran, a rappelé le travail accompli depuis son élection en tant que maire de Hyères : « La ville a mis en place des grands projets comme la réfection de la place Saint-Paul et son lavoir, qui a fait un tabac lors des journées du patrimoine, la maison du Commandant à Porquerolles qui a été restaurée au profit des Porquerellais, les travaux au port Saint-Pierre avec le lifting de la base nautique ».
Il a continué la liste des projets réalisés ces derniers mois, citant notamment les travaux de la place Clemenceau qui seront inaugurés début janvier 2019, la Banque qui va accueillir un musée des paysages et dont l'ouverture est programmée également pour début 2019, la promenade du bord de mer entre l'Ayguade et le port Saint-Pierre, les travaux de la rue Victor Hugo.
Pour le maire, « ces travaux ont une dimension qualitative indéniable. Ils ont quelque chose de remarquable. Pour les Hyérois et Hyéroises, il y a de quoi être satisfait ».
Évoquant les deux prochaines années de son mandat, Jean-Pierre Giran a ajouté : « Nous avons encore beaucoup de projets pour 2019. Tout d'abord, la réalisation du pôle multimodal à la gare qui va voir le jour en 2019. Les études sont finalisées. La conduite d'eau potable entre le continent et l'île de Porquerolles pour assurer la continuité territoriale, le tombolo Ouest pour lequel les travaux vont commencer en 2019, les travaux au port Pothuau grâce à un transfert entre l’État et la commune et qui permettront de décongestionner le port de la Tour Fondue puisque, désormais, nous pourrons faire partir des bateaux de port Pothuau. Je souhaite, également, que l'on mette en place un cabotage entre les Salins, l'Ayguade et le port Saint-Pierre ».

UN BILAN TOURISTIQUE EXCEPTIONNEL

Le premier magistrat a également fait le bilan de la saison touristique, malgré un départ retardé à cause de la Coupe du Monde de Football, et parlé des atouts de la commune : « Nous avons pris des décisions pour être en capacité d'accueillir plus de touristes. La ville vient d'acquérir les étangs de Sauvebonne, un lieu magique. Il existe deux projets d'hôtel dont un hôtel aux Pesquiers (5 étoiles). Par ailleurs, je constate que Hyères est une commune animée comme le montre le succès de la Fête du Livre, grâce à un plateau exceptionnel que beaucoup de villes nous envient. D'ailleurs, la ville vient de célébrer les écrivains qui ont aimé notre ville. Il y a aussi le succès du Parcours des arts avec ses 30 et bientôt 40 boutiques. Notre idée, c'est que la vieille ville soit attractive et partagée. Je citerai, également, les Nuits Blanches, chaque semaine de l'été qui ont attiré plusieurs milliers de personnes. Cet événement a été partagé par les touristes et les Hyérois. Cet été, il y a aussi eu des expositions exceptionnelles à la collégiale Saint-Paul, notamment 450 ex-voto du 17ème siècle et une exposition à la Banque avec des peintres remarquables sur le thème des « Lumières de la Méditerranée ».
Pour le maire, Hyères est une commune populaire, mais au bon sens du terme et est fréquentée par une clientèle qualitative. Un résultat qui est obtenu grâce à l'aide de toutes les institutions (Conseil Régional, Conseil Départemental, Métropole TPM).
« Si on peut faire tout cela, c'est parce que, maintenant, la commune est respectée », assure Jean-Pierre Giran.

QUAND LA METROPOLE FINANCE LES PROJETS

Il développe cette argumentation en citant, par exemple, le cas de la métropole TPM, grâce à qui la ville a pu financer l'opération de renouvellement urbain et tripler le périmètre initial.
« Le budget de la Métropole a été multiplié par 2 et la contribution de la ville divisée par 6 ! Clemenceau, ça coûte cher ? Le pôle multimodal, ça coûte cher ? Ces équipements seront financés par TPM, car j'ai convaincu Hubert Falco qu'ils étaient d'intérêt métropolitain. Nous avons également obtenu 1,1 million d'€ pour rénover les pieds d'immeubles », se félicite l'ancien député du Var.
Jean-Pierre Giran a également expliqué les avantages du contrat Cahors qu'il a signé, au début de l'été, avec l’État. Cette signature a été rendue possible parce que la ville maîtrise totalement ses dépenses de fonctionnement.
En outre, il a tenu à signaler que la ville n'est pas carencée en logements sociaux à l'inverse d'autres villes de la Métropole qu'il a cité (Carqueiranne, Le Pradet, La Crau, La Valette-du-Var).
Pour le premier magistrat : « C'est une nécessité de construire de nouveaux logements car sinon on continuera à voir les actifs fuir vers les villes voisines. Depuis 10 ans, la pyramide des âges en termes scolaires s'effondre. Je ne veux pas que cela continue » !

Photos : Philippe Olivier

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures