Sécurité

Comité de Concertation Régional des Risques

François de Canson : « En matière d'incendies, la Région coordonne les actions publiques »

Dans le cadre de son Plan « Guerre du Feu », pour la préservation des forêts régionales menacées par les incendies, la Région Sud a mis en place un Comité régional de concertation des risques.

Le 14 novembre, le Comité de Concertation Régional des Risques s'est réuni à La Londe-les-Maures, à l'initiative de François de Canson, conseiller régional délégué aux risques naturels majeurs et à la sécurité civile, président du Comité Régional de Concertation des Risques.

Au sein de ce Comité, qui rassemble les acteurs de la prévention, de l'aménagement et de la lutte contre les risques naturels majeurs, la Commission Incendies a pour objectif de partager les retours d'expériences, les préoccupations et perspectives et de travailler à la mise en œuvre du Plan « Guerre du Feu ». La réunion de la 3ème Commission incendies était l'occasion de présenter les projets européens MARITTIMO, relatifs à la lutte contre le risque incendies, en partenariat avec l'Italie.

Le point avec François de Canson, conseiller régional délégué aux risques naturels majeurs et à la sécurité civile, président du Comité Régional de Concertation des Risques.

Quel est le rôle de ce Comité ?

François de Canson. La commission technique du Comité de Concertation Régionale des Risques traite de la question de la prévention et de la gestion des incendies en Région Provence-Alpes- Côte d’Azur. Pour rappel, ce comité a été inscrit comme une action phare du Plan climat régional « Une Cop d’Avance » voté en décembre 2017 et du dispositif guerre du feu, lancé par le président Muselier le 9 février dernier. Cette commission est un lieu de dialogue, de concertation, d’échanges, permettant le renforcement, la circulation, la diffusion de l’information. C'est aussi un lieu de ressources, au sein duquel les acteurs proposent des adaptations et une coordination des interventions publiques. En matière d'incendies, la Région coordonne les actions publiques.

Enfin, c'est un lieu à partir duquel sera proposé un porter à connaissance global ainsi que la définition d’orientations et d’un programme d’actions.

Comment ce Comité fonctionne-il ?

FdC. Le format de cette 3ème commission incendies était
particulier puisque nous avons accueilli des représentants de Régions voisines telles que la collectivité de Corse, et les Régions
Ligurie, Sardaigne et Toscane.
Depuis le 1er mai 2019, la Région Sud est partenaire et chef de file de projets de coopération qui traite de la prévention et la lutte
contre les incendies de forêt et collabore avec les acteurs de la prévention et la lutte contre les incendies de ces régions.
Les SDIS du Var et des Alpes-Maritimes, le département des Alpes-Maritimes, l’IRSTEA, l’Entente pour la forêt méditerranéenne et le Parc National de Port-Cros sont également partenaires de ces projets. Nous avons, également, effectué une présentation détaillée des projets financés par le programme MARITTIMO. Ces projets ont pour objectif de développer la culture et la convergence des systèmes publics de gestion du risque incendies sur les territoires frontaliers franco-italiens. La Région Sud-est, notamment, pilote sur le Projet MED-PSS qui a pour but d'identifier les meilleures pratiques de communication en matière de prévention et d'alerte incendies.

Quel est le bilan 2019 des incendies de forêts ?

FdC. Cette année 2019 semble, apparemment, calme sur le plan des incendies de forêt mais lorsque l’on examine de plus près les chiffres, on constate que la situation est plus complexe qu’elle ne parait.
Au 15 octobre, on comptait sur le territoire régional 491 feux qui ont ravagé 1 144 ha et pour 36% des surfaces incendiées, le sinistre a eu lieu en dehors de la période estivale.
Face à ce constat, l’ONF a présenté un bilan et une analyse des incendies de l'année 2019.

Faut-il aller plus loin ?

FdC. C'est évident ! Lors de la dernière commission incendies, nous avions travaillé à l’élaboration du Livre Blanc tous ensemble. Le travail engagé touche à sa fin.
En effet, le bureau d’études ARTELIA a dressé, à partir de la consultation des acteurs des risques, un bilan de la situation sur notre territoire et des propositions d’évolution.
En même temps, dans le cadre de la commission incendie, le groupe de travail technique spécifique « OLD » a été créé l’an dernier.
Ce groupe est composé d’acteurs volontaires des territoires tels que les services des départements, les associations des communes forestières, les associations départementales des CCFF, le
Syndicat de Valorisation Forestière du Vaucluse, Fransylva, et le PNR des Alpilles.
Les travaux réalisés dans le cadre de ce groupe de travail ainsi que de la convention ONF/Région, ont permis de créer un nouveau cadre d’intervention régional en faveur de l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies communes de gestion des OLD qui a été voté par le Conseil régional en juin dernier.

Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR

 

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures