Sorties

Concert exclusif Roch Voisine

« Roch Voisine devant nous », nouvel album, nouveau concert...


Toujours proche de son public, Roch Voisine fait escale à La Garde, le 26 juillet, pour un grand concert gratuit !
Lors de ce concert, Roch Voisine présente son tout nouvel
album, Devant Nous. Le 22è album. 22, oui. Déjà.
Avec Tout me ramène à toi, le premier single, le ton est donné.
Devant nous est un album d’heureuses retrouvailles, avec la chan-son pop francophone, avec la musique qu'il aime, avec la musique qu'il est. De Patxi Garat, l'homme derrière le succès de Louane, à Davide Esposito ou Luc Plamondon qu’on ne présente plus, ils sont nombreux à avoir croisé le chemin de Roch pour collaborer à cet album. « Devant nous » propose un son pop bien de son temps, un Roch Voisine inspiré et inspirant.

A quoi va ressembler « Devant nous » ?

ROCH VOISINE. Ce sera un concert qui laissera beaucoup de place au nouvel album sans pour autant oublier les classiques. Simplement, ils sont revisités dans un esprit plus pop. Il y aura une nouvelle équipe sur scène et de nouveaux musiciens en plus d’une nouvelle approche technique que l’on n’a pas l’habitude de voir.

Pourquoi avoir appelé l'album et la tournée « Devant nous » ?

RV. Parce que c’est ce qu’il nous reste. C’est « qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? » « On va où ? » « Est-ce qu’on se bat ou est-ce qu’on se laisse aller ? » Je crois que sont les préoccupations de beaucoup de gens, et ça m’intéressait d’aborder des thèmes diffé-rents. Je voulais qu’il y ait du sens.

C’est votre 22ème album ! Cela vous rend fier ou cela vous donne le vertige ?

RV. C’est surtout beaucoup de travail ! A chaque fois on repart de zéro, avec l’angoisse de la feuille blanche, de ne plus avoir d’inspiration… Ce n’est pas évident de se renouveler, d’avoir le sentiment de s’améliorer. On me connaît beaucoup pour les chan-sons d’amour, et c’est semble-t-il un thème inépuisable, pourtant cette fois, je suis allé vers des questions plus existentielles. Cer-taines chansons laissent libre cours à l’imagination des gens, d’autres sont clairement descriptives, comme des coups de poings.

Aujourd'hui, vous êtes plus engagé ?

RV. Le mot est fort, disons qu’aujourd’hui je suis bien ancré dans la vie, et que j’ai les yeux grand-ouverts. J’ai beaucoup évolué depuis « Hélène ». J’ai 31 ans de métier, ça rend un peu moins con (rires). Aujourd’hui, j’ai compris beaucoup de choses qu’on m’a dites à mes débuts et que je retenais distraitement comme de banales informations.

Et, pourtant vous chantez « J'veux pas vieillir » !

RV. Oui, parce que même si on s’améliore avec les années, ce n’est quand même pas drôle du tout de vieillir. Et, je crois que ce texte va parler à beaucoup de monde !
Faire une tournée, c'est plus excitant qu'enregistrer un al-bum ?
RV. Non, c’est différent. C’est même aux antipodes, car l’album je l’ai fait chez moi en mangeant tous les soirs avec mes enfants et là, je pars loin d’eux, longtemps… Mais j’aime l’adrénaline de la scène. Les premières dates, je ressens le trac très fort…

Cela se traduit comment ?

RV. Je suis nerveux, je ne tiens pas en place, je parle beaucoup, je vais regarder dans la salle, je reviens dans la loge, je repars (rires)... Rien de très méchant, mais même avec l’expérience, c’est toujours là !

Vous êtes attentif à la réaction de votre public ?

RV. Toujours ! Je suis très curieux, j’aime redécouvrir mon public, voir ce qu’il va aimer ou pas. On est comme un vieux couple, il faut se surprendre, s’étonner, c’est plaisant.

Le public européen est-il particulier ?

RV. Il est extraordinaire ! C’est un public intelligent, qui arrive préparé, qui participe, qui n’a pas peur de dire s’il aime ou s’il n’aime pas. C’est un public qui a une opinion, une personnalité. Les québécois sont plus sobres. En Amérique en général, les gens sont plus contemplatifs, enfin je parle par rapport à ma musique à moi. Je ne suis pas Bruno Mars ! (rires)

Quel est le plus joli compliment qu'on vous ait fait ?

RV. J’aime quand on me dit que j’écris de belles chansons. Tout simplement. C’est la raison pour laquelle je fais ce métier et je préfère ça aux compliments sur mon physique. Je ne suis pas top model ou acteur, et je pense que si après tout ce temps, je suis en-core là, c’est que ce que je fais doit plaire aux gens. Alors, je leur donne rendez-vous sur ma tournée, on va s’amuser. Et, je peux leur assurer qu’ils n’auront pas l’impression d’avoir déjà vu ce concert parce qu’on a vraiment innové !

Jeudi 26 juillet à 21h30, place de la République

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures