Politique

Conseil Départemental

Marc Giraud, président : « La Métropole est une chance pour le Var » !

Se retournant sur cette année 2017, Marc Giraud voit dans l'effort commun, le travail et l’innovation, « tous les signes d’une collectivité en bonne santé et qui avance ».

Le président Giraud a, notamment, déclaré : Les Départements, malmenés un temps par les velléités parisiennes d’une disparition annoncée, sont toujours là, et pour longtemps d’après moi ! Dans cette institution confortée, vous êtes les indispensables acteurs de la mise en œuvre de toutes les compétences départementales. Partout, dans le social, les routes, les collèges, la culture, le sport, la jeunesse, l’environnement… vous apportez aux Varois toute l’aide, tous les services, toutes les offres dont ils ont besoin, avec l’aide indispensable des directions fonctionnelles. Ce service au public est au cœur de vos métiers, au cœur de ma Présidence, au cœur des ambitions de ma majorité (...). 


UNE NOUVELLE ORGANISATION


J’ai souhaité une refonte de cette dernière pour plus d’efficacité, plus de lisibilité, plus de réactivité. Cette tâche immense, c’est à mon nouveau DGS, que je l’ai confiée et je voudrais publiquement rendre hommage au travail qu’il a su mener, en peu de temps. Conformément à la feuille de route que je viens de vous décrire, il m’a proposé une nouvelle organisation reposant sur 3 socles : la citoyenneté et solidarité humaine, la modernisation et performance de l’administration, la structuration et solidarité territoriales. Cette nouvelle organisation est actée depuis le 2 janvier et la période de préfiguration démarre. Je souhaite qu’elle soit la plus rapide possible afin que les équipes soient en ordre de marche au plus tôt. Je compte sur le bon esprit de tous et votre volonté de bien faire pour que cette profonde réorganisation réussisse. J’ai une confiance sans borne en l’humain. Je vous fais confiance.


Sur un autre plan, 2018 marquera la mi-mandat. Le temps passe vite, et il y a tant à faire…


Je voudrais vous dire deux mots sur ma gestion qui est aussi celle de mes collègues de la majorité départementale dont je voudrais saluer le travail, l’investissement personnel, le soutien indéfectible.


SERIEUX, RIGUEUR et EXIGENCES


Ces 3 dernières années ont été compliquées. Rappelez-vous : en 2015 le groupe majoritaire s’est vu contraint d’augmenter les impôts de près de 20% afin de combler un déficit de 50 millions ! Depuis, l’État nous a ponctionné 150 millions d’€, les dépenses de solidarité ont continué de croître, la prise en charge obligatoire des Mineurs Non Accompagnés grève notre budget d’1,4 million par mois. 


Trois budgets serrés, au plus juste des besoins en fonctionnement, alliés à des investissements réduits à l’essentiel, ont permis d’obtenir un excédent de 47 millions d’€, lors du dernier compte administratif. Je vous associe tous à ces efforts car il n’est pas toujours simple, dans les services, de gérer le manque de latitude financière. Mais c’est un exercice obligatoire si l’on ne veut pas que la collectivité soit obligée d’accroître la pression fiscale de façon inconsidérée ou, pire, que l’on se trouve dans l’impossibilité d’honorer nos charges sociales, comme ce fut le cas de certains départements en 2017. Cette année sera, comme la précédente, faite de rigueur, de sérieux et d’exigence. Mais je suis fier du travail accompli. 


Surtout que ce dernier s’accompagne d’un esprit résolument positif.

 
L’opposition supposée entre les territoires du département, entre le littoral et l’intérieur des terres, les urbains et les ruraux, les uns et les autres, n’est plus qu’un discours du passé qui trahit des poncifs à usages intéressés. En 2017 l’action de la collectivité a toujours été harmonieuse, homogène et respectueuse de chacune des parties du département. J’ai voulu être le Président d’un Var uni, solidaire et dynamique parce que l’on doit, quand on a mes responsabilités, agir partout et pour tous.


Les rencontres hebdomadaires que j’ai instaurées avec les maires varois ont fortifié le lien entre le Département et les communes. Cette démarche nouvelle avait de quoi surprendre, je le sais, mais au résultat, chacun s’en félicite.


SOUTENIR LES EQUILIBRES TERRITORIAUX


Nous sommes parvenus à soutenir les équilibres territoriaux et l'importance des projets structurants des communes varoises en réaffirmant la présence du département aux côtés de tous ceux qui ont besoin de lui. Que ce soit au travers de l'aide aux communes, maintenue à hauteur de 30 millions, de nos investissements routiers, pour 40 millions, ou lorsque le Département imprime sa présence culturelle sur l’ensemble des territoires avec des expositions annuelles, des conférences hivernales ou des concerts d’été comme ceux des « Voix Départementales ».


Hélas, les contraintes budgétaires demeureront fortes en 2018. L’État subordonne le versement de l’intégralité de sa Dotation à une augmentation maximale d’1,2% des dépenses de fonctionnement. Quand on sait que, mécaniquement, les dépenses de personnel croissent chaque année d’environ 1,2%, il est impossible de ne pas être perdant ! Voilà, comment l’État fait des économies sur le dos des collectivités locales…


PROJET A DRAGUIGNAN


Pour autant, notre Département verra l’aboutissement de quelques beaux investissements. Sans en faire la liste exhaustive, je vous en donne quelques exemples : Je vais poser la 1ère pierre de la Maison de l’Espace Nature Départementale du plan, le 20 janvier, à la Garde. Ce beau projet de 17 millions d’€, sera la vitrine de nos politiques environnementales, par ailleurs exemplaires (...). 


Le gymnase de La Londe sera livré en octobre prochain. Auparavant, les deux derniers collèges du partenariat public/privé, (l’Herminier à La Seyne-sur-Mer et l’Estérel à Saint-Raphaël), accueilleront les jeunes varois des bassins de vie concernés. Le collège Raimu à Bandol poursuivra ses travaux de restructuration. Je ne poursuis pas la liste des nombreux investissements programmés en 2018 mais vous aurez compris par vous-même : le Département du Var reste dynamique malgré un contexte financier toujours difficile. Toutefois, je voudrais vous parler d’un projet culturel particulièrement novateur pour lequel les appels d’offres seront lancés en 2018 : Il s’agit d’un espace d’exposition de 600 m2, à Draguignan, en cœur de ville, dans des locaux départementaux libres. Cet équipement devrait permettre au Var d’accueillir des expositions d’envergure nationale dans les meilleures conditions, dès 2020. Un atout supplémentaire pour notre territoire ! (...). 


LA METROPOLE EST UNE CHANCE !


Je voudrais terminer en abordant le sujet qui occupe beaucoup d’esprits, parfois inquiets, en ce début d’année, celui de la Métropole Toulon Provence Méditerranée. Je vais vous le dire comme je le pense : la Métropole est une chance pour le Var ! Il fallait exister entre Marseille et Nice ou se voir partagé et, à terme, disparaître. La Métropole c’est 12 communes, 40% de la population varoise, des atouts économiques, touristiques, culturels, sportifs réels. C’est la locomotive nécessaire à l’émergence du Var et il faut l’accompagner et la soutenir autant que l’on peut. Nos destins sont liés. Le Président Falco a présenté un calendrier prudent et raisonnable. Nous avons jusqu’en 2020 pour décider, ensemble, des compétences transférées, comme la loi le demande, et des modalités de ces transferts. Je rappelle que le Département transférera certaines de ses compétences sur le seul territoire des 12 communes concernées. C’est dire qu’il faudra bien continuer à les exercer sur les 141 autres ! Elles représentent 60% de la population varoises qui attend du Département le même engagement, le même soutien, le même accompagnement. Je le dis à tous les maires du Var : nous serons là.


A vous, je rappelle la confiance qu’il faut avoir en l’avenir, qui sera meilleur avec la Métropole que sans (..). 


Marc Giraud,
Président du Conseil Départemental du Var

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures