Economie, La Crau

COOPAZUR - JARDICA, une équipe qui assure !

La coopérative a mis en place des nouveaux services pour ses clients et adhérents.

Au cours des deux derniers mois, marqués par le confinement de la population pour cause de Coronavirus, la coopérative COOPAZUR JARDICA est restée au service de sa clientèle.

Avec la sortie du confinement, depuis le 11 mai dernier, c'est une nouvelle étape qui s'ouvre pour la coopérative et son magasin.

Alain Camus, Directeur Général de l'entreprise, tient à remercier ses équipes, mobilisées durant ces deux mois de confinement, et qui ont assuré le fonctionnement de l'entreprise. Mais, le chef d'entreprise prépare déjà l'après-crise en misant beaucoup sur l'innovation et le service à la clientèle.

Il explique : « Désormais, nous devons redoubler d'efforts pour répondre aux attentes de nos clients et c'est pourquoi COOPAZUR va offrir de nouveaux services à sa fidèle clientèle.

Ainsi, en ce qui concerne notre clientèle de professionnels, nous allons lui proposer un service renforcé en drive avec un point d'encaissement et de mise en compte. Toujours à l'attention des professionnels, nous avons aménagé le parking pour leur faire bénéficier d'emplacements de retrait dédiés et réservés ».

Pour la clientèle d'agriculteurs et de professionnels des espaces verts, la coopérative met en place une seule adresse mail pour la commande des produits, de sorte que celles-ci soient préparées dans l'ordre d'arrivée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Directeur Général poursuit : « Avec cette adresse mail dédiée (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), nous pourrons plus facilement préparer les commandes de nos clients professionnels et adhérents, sous la forme d'un drive réservé ».

Par ailleurs, pour la clientèle de jardiniers et de particuliers, Alain Camus souhaite rappeler cet adage : « Jardiner, c'est la santé » !

« La pratique du jardinage durant la période de confinement a agi comme une soupape de sécurité, évitant la prise d'anti-dépresseurs, comme l'ont signalé de nombreux clients et qui nous ont également remerciés d'être restés ouverts », fait remarquer le DG. Avec raison !

« Le jardinage, c'est le meilleur anti-dépresseur que je connaisse et il suffisait de se promener pour constater que de nombreux Varois se sont adonnés à la pratique du jardinage chez eux », raconte Thierry, un client de La Roquebrussanne.

Pour cette clientèle, COOPAZUR veut améliorer leur confort d'achat et restera ouverte les prochains jours fériés (Pentecôte et Ascension), aux horaires habituels (8 heures - 12 heures et 14 heures - 18 heures).

MISE EN EVIDENCE DE LA PRODUCTION LOCALE

Par ailleurs, compte-tenu des consignes Gouvernementales, le marché des producteurs du samedi matin va rouvrir.

« Ce rendez-vous hebdomadaire est l'occasion de mettre en valeur les produits du terroir, récoltés localement. Durant le confinement, nous avons mis en exergue, des produits de producteurs locaux qui étaient confrontés à la fermeture de leurs points de vente habituels et qui ne pouvaient plus écouler leurs productions. Pour le végétal, nous avons fait travailler les entreprises locales ouvertes, voire des concurrents fermés à leur clientèle de particuliers, et également avec le marché aux fleurs de Hyères en vendant une partie des fleurs coupées dans notre magasin », tient à rappeler le chef d’entreprise.

Enfin, COOPAZUR respecte les contraintes de distanciations physiques dans son enceinte et les consignes sanitaires actuellement en vigueur (port du masque vivement conseillé, respect des distanciation physique (vigile), sens de circulation dans le magasin, à l'extérieur et au niveau des drives, dont celui de la motoculture).

La nouvelle signalétique est déjà opérationnelle.

« L'épidémie n'est pas terminée ! Avec le déconfinement, il faut redoubler de vigilance », prévient Alain Camus.

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures