Environnement

Inauguration Front de Mer

Le front de mer change agréablement de visage

Attendue depuis de nombreuses années, la promenade du front de mer a été inaugurée par Jean-Pierre Giran, le maire, le 29 juin, en présence de nombreux élus municipaux et de Jean-Louis Masson, député de la 3ème circonscription.

Désormais le long du front de mer, entre le port et le quartier de l'Ayguade, s'étend sur 1,8 km une promenade ponctuée d'aires de jeux pour enfants, d'espaces de repos, et de différentes installations sanitaires.

PROMENADE DE QUALITÉ

L'édile s'est dit « très heureux de voir à quel point [la promenade] a fait l'objet d'une appropriation immédiate. Il y a encore quelques semaines, il n'y avait personne ici et là des milliers de personnes vont pouvoir la pratiquer, de tous âges, pour un jogging pour les plus performants avec leurs petits-enfants pour les plus anciens ou seul âge ».
Parlant de l'éminence d'un tel projet le maire a rappelé : « La ville n'avait pas de promenade, ni ici, ni ailleurs. C'était un paradoxe pour une commune ayant 180 km de côte mais où il était difficile de se promener, de s'arrêter et de regarder le spectacle de cette baie des Îles d'Or ».
Non sans humour, il a continué sur l'enjeu plus touristique : « Lorsque les touristes arrivent à l'aéroport, ils se diront sans doute que ce n'est pas la peine d'aller courir à Saint-Tropez, mais bien qu'il se passe quelque chose dans cette commune avec une promenade de cette qualité ».

Ce chantier, qui s'inscrit dans une vision plus large, marque un aménagement : « Cela ne vous a pas échappé : Hyères est une commune très étendue, le port, l'Ayguade, étant à eux-seuls des villes. Ainsi, il est fondamental de créer des traits d'union. Cette promenade est un trait d'union entre le port et l'Ayguade. Cette dispersion des villages devient un atout dès lors qu'il y a une continuité ».

SOUCI ENVIRONNEMENTAL

Pour le premier magistrat, la promenade était nécessaire. Elle permet dorénavant une circulation apaisée, avec le maintien de la piste cyclable de l'autre côté de la route départementale, piste ayant fait l'objet d'une réfection complète menée par le Conseil départemental. En outre, elle a été sécurisée, car le chantier s'inscrit dans un souci de la sécurité routière. Ainsi au sortir des campings, un feu tricolore a été remplacé par un carrefour giratoire en raison du trafic, ce qui rend la circulation moins dangereuse et plus fluide. De plus, de nombreux passages piétons ont été aménagés pour faciliter l'usage du vélo.
Enfin, l'écologie est l'un des moteurs du projet. Pour l'élu : « Cette promenade s'inscrit dans l'opération Grand Site, qui de la presqu'île de Giens jusqu'aux Vieux Salins, détermine la philosophie de la commune : être attractive en préservant l'environnement ».

Ainsi, le tracé de la route départementale a été modifié et déplacé vers l'intérieur, permettant de réduire l'érosion car il y a un traitement plus écologique, qui retient la houle et le sable.

Selon le maire : « Cela devrait permettre une plage de 20m de profondeur là où il n'y a rien actuellement ».

D'ores et déjà, les administrés saluent unanimement une réalisation remarquable et esthétique "C'est sensationnel ce qui a été réalisé », assure un habitant, habitué de ce trajet.
Pour les professionnels du tourisme aussi, « le trafic que va générer cette promenade n'est pas négligeable », à l'imager des loueurs de gyropodes comme Gyro Hyères Tour, présent lors de l'inauguration. Pour son responsable : « C'est une manière de découvrir sa ville autrement ».nouveau frontdemer article

 

HYERES, UNE VILLE QUI BOUGE

Hyères bouge, Hyères avance a fait remarquer Jean-Pierre Giran, après avoir rappelé le coût de cette réalisation (un peu plus de 6 millions d'€) financée à plus de 90% par la Métropole : « En début de mandat, rien n'était prêt. Il y a un temps incompressible pour imaginer, concevoir, étudier, obtenir les autorisations, passer les appels d'offre et réaliser les travaux. La collégiale Saint-Paul réhabilitée, la place et les rues de la vieille ville, le Parcours des arts, la place Clemenceau, le jardin Denis, la Base et l'Espace nautiques, la maison du Commandant à Porquerolles, et bientôt le Musée de la Banque de France ainsi que les ex-voto à Saint-Paul. Maintenant, la ville peut afficher de grandes ambitions, et ce dans des conditions de rigueur budgétaire absolue. Nous avons dégagé 27 M. d'€ d'autofinancement, réduit de moitié l'endettement durant le mandat, initié une maîtrise des dépenses de personnel, augmenté l'investissement, dorénavant très élevé, et baissé les impôts. Cela a justifié une hausse des impôts en début de mandature. Mais, j'ai rendu l'argent aux hyérois ! Hyères est sur la bonne voie et nous ferons de cette ville une référence dans le département ».

Julien AZOULAI – Photos Pascal AZOULAI

 

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures