Actualités

Incendie dans la plaine des Maures

Dominique Lain (SDIS) : « Il n'est pas arrivé le moment de répondre aux critiques »

En une semaine, plus de 7 000 hectares ont brûlé dans le massif et l’arrière-pays de Saint-Tropez, où 2 personnes sont mortes et 10 000 ont été évacuées.

 

Dominique LAIN, président du SDIS du Var et maire du Luc-en-Provence, répond aux questions de La Gazette du Var.

Que sait-on du départ de l'incendie ?

Dominique LAIN. Ce que l'on sait, c'est que le feu est parti de l'aire de repos des Sigues, située à Gonfaron. La piste humaine est privilégiée. Les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour connaître les circonstances exactes de cet incendie qui a ravagé notre territoire en quelques jours. Quand on voit les conséquences criminelles d'un tel feu, on ne peut qu'inciter la population et les touristes à la plus grande vigilance et à cesser tous ces gestes d'incivisme préjudiciables pour nos massifs forestiers.

Des voix s'élèvent pour critiquer les premières interventions, jugées insuffisantes ?

DL. Compte tenu des circonstances météorologiques, l'ensemble des moyens, mis à notre disposition, a été engagé. Le feu a démarré, peu après 17h. Il se trouve que ce lundi 16 août, jour de départ de feu, nous avions pré-positionnés des sapeurs-pompiers d'autres départements sur la base ALAT du Cannet-des-Maures. La caméra du SDIS a très rapidement identifié le départ de feu ce qui nous a permis d'envoyer immédiatement les premiers camions. En moins d'1 heure, plus de 500 hommes étaient mobilisés. Dès le début de la nuit, les effectifs ont été portés à 800. Au plus fort du sinistre, ce sont 1 200 hommes qui ont agi avec courage, constance et ténacité. Dans le même temps, les renforts aéroportés comptaient 11 Canadairs, 2 DASH, 4 Hélicoptères Bombardiers d'Eau (HBE) et 1 gros hélicoptère. Des renforts de plus de 13 départements ont épaulé nos sapeurs-pompiers avec un poste de commandement, mis en place sur le circuit du Var. Il n'est pas arrivé le moment de répondre aux critiques. A l'heure actuelle, je suis toujours dans l'action et non dans la réaction.

Les experts parlent d'un feu hors-normes ?

DL. En quelques heures, le feu a parcouru près de 22 km. Mardi soir (17 août), nous avons eu jusqu'à 100 km de lisière à protéger. Le feu a fait des sauts de près de 800 m ! De surcroît, nous avons eu avec un fort vent en rafale de 80 km/h, qui a changé de direction à plusieurs reprises ! Les sapeurs-pompiers, les CCFF, les sapeurs-forestiers du Département ont travaillé dans des conditions dantesques et je tiens à saluer leur travail remarquable.

Pensez-vous revoir vos procédures d'intervention ?

DL. Compte tenu des conditions météorologiques hors normes, de l'importance des moyens engagés (terrestres et aériens) et de la rapidité de propagation de ce feu, la gestion de cet incendie a été exemplaire pour les services d'incendie et de secours, sous la responsabilité du préfet du Var et du colonel Eric Grohin. Comme à chaque sinistre important, il est effectué un retour d'expérience. Il appartiendra à l'issue de ces éléments, d'apporter des axes ou des pistes d'amélioration possibles.

 

a
b
c
d
e
f

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures