Santé, La Garde

La Garde

Jean-Pierre Haslin : « La Garde, une ville absolument solidaire » !

Pendant la période de confinement, puis de post-confinement depuis le 11 mai, Jean-Pierre Haslin, le maire de La Garde, a piloté l'ensemble des dispositifs municipaux depuis l'Hôtel de Ville, en homme habitué à gérer les situations de crise.

Ainsi dès le 16 mars, le maire a mis en place une cellule de crise, composée du Directeur général des services, de tous les directeurs d'administration, des polices municipale et nationale, du cabinet du maire, soit une douzaine de personnes. Enfin, le député Jean-Louis Masson a, également, participé aux réunions.

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

« Dès le premier jour, j'ai déclenché le Plan Communal de Sauvegarde (PCS), et installé la cellule de crise dans la salle du Conseil municipal. Elle était dotée de 5 lignes téléphoniques (PC, logistique, communication, services, etc.). La cellule se réunissait une fois par semaine et pendant les réunions, nous respections, bien évidemment, les gestes barrières », raconte le premier magistrat.

Il ajoute : « Dès le jour J, j'étais prêt à agir en concertation avec le cabinet et les directions des services ».

L'objectif de la cellule de crise était de régler les dispositifs dans les moindres détails sur le terrain. Et, un numéro dédié à la disposition des habitants a permis d'informer la population :

« Nous avons reçu, en moyenne, 200 appels par jour. Lors des appels, les habitants souhaitaient, avant tout, être rassurés car on sentait une réelle angoisse chez nos interlocuteurs. Ce numéro a donc été très utile », reprend Jean-Pierre Haslin.

Au quotidien, le personnel communal a travaillé par roulement une semaine sur deux ce qui a permis de maintenir les services municipaux ouverts durant la période de confinement. Une partie des salariés était en télétravail. En outre, les habitants pouvaient se rendre aux permanences tenues par le personnel, voire obtenir des rendez-vous. Le personnel communal a repris le travail début juin et tous les services municipaux sont ouverts.

En outre, la Ville a mobilisé le personnel communal pour la réouverture des écoles : « Tout était en place pour le 12 mai au matin. Le personnel municipal a été remarquable. Environ 30% de scolaires se sont présentés le premier jour et la Ville avait mis en place des repas chauds pour les élèves. Par exemple, à l'école ZUNINO 1, la directrice a été également remarquable pour accueillir une dizaine d'élèves par classe. Au moment du déjeuner, les mesures barrières ont été respectées », ajoute Jean-Pierre Haslin.

5 000 MASQUES FABRIQUES A LA GARDE

En élu avisé et prévoyant, le maire a très vite compris que l’État serait défaillant dans la distribution des masques à la population.

« J'ai su, tout de suite, qu'il ne fallait pas attendre après le Gouvernement pour doter les habitants d'un masque ! Aussitôt, j'ai passé des commandes de masques en tissu et lavables et conformes à la norme édictée par l'AFNOR et la DGA. Mais, comme je ne connaissais par les délais de livraison, en même temps, j'ai fait appel aux couturières de la Ville qui ont été mises à contribution, sous la direction de la couturière municipale. Cela nous a permis de fabriquer 5 000 masques, en suivant le protocole de fabrication du CHU de Grenoble », se félicite le maire.

En excellent manager, Jean-Pierre Haslin a organisé le travail de toutes ces petites mains bénévoles. Il y avait ceux qui venaient à la salle du Conseil municipal pour le découpage du tissu tandis qu'en salle 14, la Ville avait installé 4 machines à coudre pour confectionner les masques. Et, dans le même temps, la commune distribuait des kits aux habitants pour ceux qui souhaitaient fabriquer les masques chez eux ou dans un cadre associatif.

Cette production locale de masques a été portée à domicile auprès des personnes âgées, en difficulté sociale ou handicapée.

« Durant cette période particulière, je me suis aperçu de l'engagement de la population qui s'était portée volontaire pour apporter son aide. J'ai noté aussi l'engagement du personnel communal qui a été remarquable durant ces deux mois. La Garde n'a jamais aussi bien porté son nom que de Ville solidaire, comme on le proclame au moment des Hivernales », se réjouit Jean-Pierre Haslin.

Gilles CARVOYEUR - Photos Grégory VUYLSTEKER

 

DISTRIBUTION DE 26 000 MASQUES

La Ville a bénéficié d'un complément de dotations par la Métropole (26 000 masques) et ces masques ont été distribués la deuxième semaine de mai. Enfin, le 20 mai, la commune a reçu 35 000 masques, remis le 25 mai à la population par l’intermédiaire des bureaux de vote pour les récupérer.

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures