Toulon, Environnement

Label EcoQuartier

Chalucet parmi les cinq meilleurs écoquartiers de France

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du logement, a remis le label EcoQuartier à Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole, lors d'une cérémonie en visio-conférence, en raison du respect des mesures sanitaires.

Ainsi, Toulon avec Chalucet s'impose parmi les cinq meilleurs EcoQuartiers de France avec Le Havre, Haguenau, Miramas et Cornimont.

VISION D'UN MAIRE

La ministre a salué « la qualité de la réalisation et la richesse de l'offre proposée aux habitants. Le cadre de vie agréable, la mixité des fonctions, les espaces naturels de qualité, la biodiversité préservée, la présence de l’eau et la limitation de l’usage de la voiture ».

« Il faut donner à voir ce qui marche », a déclaré la ministre
en introduction. « Un EcoQuartier doit s'inscrire dans un projet global d'urbanisme et cette dimension n'est possible que grâce à la vision d'un maire. En ce sens, la réalisation conduite par Hubert Falco à Toulon est exemplaire », a ajouté Emmanuelle Wargon. 
C'est aussi l'exemplarité environnementale qui est reconnue aujourd'hui.

« C'est l'eau qui fait le lien au sein de Chalucet, quartier de la connaissance », a rappelé Hubert Falco, président de TPM, maire de Toulon et ancien Ministre, au moment de recevoir ce trophée, réalisé par l'école Boule et qui récompense les projets livrés, c'est-à-dire arrivés à leur terme. 
Le label salue « un cadre de vie agréable, une mixité des fonctions, les espaces naturels de qualité, la biodiversité préservée, la présence de l'eau et la limitation de l'usage de la voiture ».

OPERATION EN COEUR DE VILLE

Réalisé par l’agence Corinne Vezzoni et associés (architectes urbanistes mandataire), l’agence Devillers & associés (architecte cotraitant) et HYL (paysagistes cotraitant), l’EcoQuartier Chalucet, quartier de la créativité et de la connaissance, est une opération de cœur de ville inédite en Europe, qui s’étend sur 3.5 ha. Organisée autour de plusieurs maîtrises d’ouvrage (TPM,
CCI, Ville de Toulon et Département), l’opération est composée du Jardin Alexandre 1er et de 6 équipements : les Beaux-Arts (regroupant École supérieure d’art et de design TPM et TVT Innovation), la Médiathèque Chalucet, la Maison de la Créativité (regroupant Kedge BS et Camondo Méditerranée), deux bâtiments de bureaux pour le Département et les logements de la Voile Blanche (Icade).

Le label EcoQuartier étape 3 récompense le projet pour son exemplarité environnementale, sa volonté de développement urbain durable et sa démarche de transition écologique.

Corinne Vezzoni explique la démarche environnementale, partie intégrante du projet : « Le projet d’aménagement a été élaboré en prenant en compte l’incidence de la structure urbaine définie sur la performance énergétique du quartier, les ambiances des espaces extérieurs et le confort intérieur des bâtiments. Le parti pris a été de maximiser les orientations Sud, notamment pour les logements, pour réduire les besoins énergétiques en chauffage l’hiver, et de créer un quartier végétalisé avec des bassins thématiques associés aux végétaux pour minimiser l’effet d’îlot de chaleur.

De plus, les architectes ont éloigné les logements du boulevard Toesca pour limiter les nuisances sonores et maîtriser le vent, notamment, le Mistral ayant une orientation Nord/Ouest, pour limiter l’impact sur les performances énergétiques des bâtiments, la gêne sur les piétons, la croissance des végétaux ».

CONCEPT ENERGETIQUE

En ce qui concerne la production énergétique, Corinne Vezzoni ajoute : « Des solutions bi-énergie, tel que le gaz / électricité, ont été proposées à chaque fois que cela a été possible.
L’utilisation de solutions performantes à basse ou moyenne
température a été systématisée. Pour chacun des projets de bâtiment, le concept énergétique est composé d'une chaufferie gaz modulante à condensation permettant de réaliser tout ou partie des besoins en chauffage quand l’implantation d’une chaufferie a été possible. Un groupe froid ou une pompe à chaleur assurent les besoins si nécessaire, à l’électricité ou au gaz, un fonctionnement utilisant le rafraîchissement nocturne par ventilation naturelle. L’utilisation de béton bas carbone fait aussi partie des réponses fournies par le projet en anticipation de la réglementation environnementale 2020 ».

L'architecte reprend : « Pour la gestion de l’eau, il s’agissait de réguler les débits en amont afin de ne pas aggraver l’imperméabilisation des sols induite par l’opération. Il a été mis en place des dispositifs de rétention se vidangeant à débit régulé, permettant de limiter les débits s’écoulant vers l’aval.
La gestion des eaux pluviales se fait par stockage des eaux de toitures par une rétention en toitures et stockage des eaux de voirie et autres surfaces revêtues par une rétention à ciel ouvert, de type bassin paysager et noues, et par des bassins de rétention enterrés ».

Photos PRESSE AGENCE et Olivier PASTOR (TPM).

A NOTER...

CHALUCET RECONNU PAR PLUSIEURS ECOLABELS
• Reconnu ÉcoCité
• Label Bâtiments Durables Méditerranéens attribué aux bâtiments Les Beaux-arts et la Médiathèque, notamment pour leur architecture bioclimatique favorisant les performances énergétiques.
• Label Or de la démarche Quartiers Durables Méditerranéens, ce qui en fait le 1er quartier à obtenir le label Or. Ce label optimise la cohérence durable d’un projet en favorisant le sens de l’action publique et les projets d’aménagement adaptés au contexte et acceptés par les riverains (cadre de vie agréable, mixité des fonctions, espaces naturels de qualité, biodiversité préservée, mobilité…).

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures