Actualités

Le beausset

Dominique Wolton, chercheur au CNRS : « Avec les réseaux sociaux, on ne communique pas » !


Fin mai, le Campus de l’Université des Métiers du Beausset accueillait le sociologue Dominique Wolton pour une conférence très instructive sur la communication.

Directeur de recherche au CNRS en sciences de la communication, pendant près de 40 ans, Dominique Wolton a travaillé sur la communication autour de dix grands thèmes : l’individu et le couple, le travail, les médias, l’espace public et la communication politique, l’information et le journalisme, Internet, l’Europe, la diversité culturelle et la mondialisation, les rapports sciences-techniques-société, connaissance et communication.


COMMUNIQUER, C'EST VIVRE ?

A l’occasion de sa présence pour une séance de signatures, à la librairie Charlemagne, de son livre « Pape François », Dominique Wolton a rencontré les apprentis du CFA Régional du Beausset de l’Université des Métiers. Dans le cadre du programme de français des étudiants en Brevet Professionnel, il a animé une conférence sur le thème « Communiquer c’est vivre », thème éponyme de son titre de 2016 (Cherche Midi).
Ainsi, pour le chercheur, « il s'agit de valoriser une conception de la communication qui privilégie l'homme plutôt que la technique (la démocratie plutôt que l'économie) » et pour qui « communiquer, c'est la qualité la plus importante de votre vie.


AVEC LES RESEAUX, ON NE COMMUNIQUE PAS !

Il ajoutait à l'adresse des apprentis varois : « La communication par la technique est-elle efficace ? Dans les réseaux, vous vous appuyez sur vos expérimentations mais vous ne communiquez pas ! La différence essentielle, c'est que l'information se limite à un message de 140 caractères ! Communiquer par l'humain est plus lent, plus compliqué. Pourtant, cela s'inscrit dans la relation à l'autre, dans la cohabitation et on doit en revaloriser le concept ».
Dominique Wolton a poursuivi sa démonstration : « Communiquer génère malentendu, incompréhension et « incommunication » si le mot existait ! Séduire peut induire la tentation de mentir, si vous êtes en désaccord, vous négociez pour lever les objections jusqu'à ce qu'on se respecte. Par la communication, on se respecte, c'est du vivre ensemble sans obligatoirement de goût commun.
On perçoit de plus en plus que communiquer tend à devenir de plus en plus facile par la technique. Or, on crée le modèle de la solitude interactive ! Le téléphone, c'est la voix, c'est de l'humain. Le SMS, juste de l'agilité ».


UNE MECANIQUE DE LA DEVALORISATION

Bref, selon le conférencier : « Le défi de la communication, c'est prendre du temps car la vitesse de l'information rejoint la qualité de la communication. Alors, nous créons juste une mécanique de la dévalorisation. Ainsi, les sites de classement de la performance sont le contraire de la démocratie et de l'humanisme, faisant place au mensonge, à l'appréciation douteuse ».
Il a conclu par ce message d'espoir : « Vos métiers de services sont des métiers de contacts humains. Vous allez avoir un métier essentiel au cœur de la communication de demain. Vous pouvez y faire carrière, quelque soient votre âge, vos origines, votre ouverture sociale. Les métiers des cafés, hôtels, restaurants sont les métiers de la vie ».

André GOFFIN

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures