Société, Bormes

Le Pont du Batailler en service à fin mars

Le Département reconstruit le pont du Batailler.

Le développement rapide de l'urbanisation des dernières décennies a entraîné une augmentation majeure des risques d'inondations. Les trois crues majeures de ces dernières années (2008, 2012 et 2014) ont provoqué des inondations tragiques à Bormes-les-Mimosas et à La Londe.
Cette succession rapprochée de fortes crues a fait de la reconstruction du pont de Batailler une priorité pour le Département et les communes du Lavandou et de Bormes-les-Mimosas. Il y a quelques jours, Marc Giraud, le président du Conseil Départemental, est venu se rendre compte sur place de l'avancée des travaux. Il a annoncé que « compte tenu des conditions météorologiques, la circulation serait rouverte d’ici fin mars voire début avril, et au plus tard avant les vacances d’avril ».

LES PREMIERS TRAVAUX

En 2013, le Syndicat Intercommunal de Protection contre les Inondations (SIPI) réalise un certain nombre d'aménagements consistant à élargir le lit du Baratier et à conforter ses berges en aval de la RD 298.
Mais la crue de janvier 2014, en raison de son débit exceptionnel (environ 2 fois plus important que le débit de référence) a remis en cause la stratégie d'aménagement qui avait été engagée et relancé l'urgence de poursuivre les aménagements.
En plus de l'élargissement du pont Vincent Auriol, sur la RD198, les nouvelles études ont également mis en évidence la nécessité d'élargir le Pont du Bénat, situé sur la RD 298, en amont du Batailler. Aussi, l'assemblée départementale, lors de sa séance du 25 juin 2014, a voté cette opération de recalibrage du pont du Bénat. 
L'effondrement du pont, intervenu en novembre 2014, a confirmé la nécessité de faire de ces travaux, une priorité.
Sous le pilotage et l'expertise des services départementaux, le projet d'élargissement de l'ouvrage a été confié au bureau d'études Corinthe.
Les travaux de démolition et de reconstruction ont été confiés au groupement d'entreprise NGE GENIE CIVIL, GUINTOLI et SOTTAL TP. Une convention de maîtrise d'ouvrage conjointe a été signée entre le Département et le SIPI le 4 janvier 2016.

BIENTOT UN NOUVEAU PONT

Depuis le 3 octobre, le pont du Batailler fait donc peau neuve. Le pont qui permet le franchissement actuel du Batailler a été démoli.
Le nouvel ouvrage est un pont à poutres préfabriquées précontraintes par adhérence. Il a une ouverture de 16m (à comparer aux 8,5m de l'ancien pont). Le tablier est rehaussé d'environ 0,70m par rapport à l'ancien ouvrage. Cette construction s'accompagne du réaménagement du carrefour raccordant les RD 198 (route de La Favière) et 298 (route de Bénat). Des travaux de dévoiement de réseaux (réseaux Télécoms, réseaux humides) ont donc été également menés.Le montant prévisionnel des travaux s'élève à 920 000 € TTC

DEVIATION DE LA CIRCULATION

Les travaux devant s'achever fin avril, jusqu'à cette date la route de Bénat est coupée de part et d'autre du pont du Batailler. Il est également impossible de rejoindre la route de La Favière (RD 198) depuis la route de Bénat (RD 298) au niveau du pont en rive droite. Des déviations sont mises en place et des aires de retournements sont aménagées en amont de la zone de chantier pour chacune des 3 voies concernées (RD298 « Nord du Batailler », RD 298 « Sud du Batailler » et RD 198).
Gilles Carvoyeur

À NOTER :

Déviation nord : du début de l'avenue de la grande Bastide, avenue Pierre de Coubertin, avenue du président Auriol (RD198), boulevard de la plage, avenue des lauriers et enfin avenue de la mer jusqu'à la route de Bénat (RD 298 sur du Batailler).
Déviation sud : elle débute par l'avenue de la mer, puis avenue des Lauriers, boulevard de la plage, boulevard du port, avenue du président Auriol, avenue Pierre de Coubertin et enfin avenue de la grande bastide jusqu’à la route de Bénat (RD 298 nord du Batailler).

Gilles Carvoyeur

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures