Tourisme

Les touristes aiment à découvrir ou redécouvrir Toulon

C'est une évidence. Lors de la saison estivale, les touristes, plus nombreux qu’en 2016, (et les varois) ont aimé découvrir ou redécouvrir la ville. 

Décryptage avec Jérôme Navarro, maire adjoint aux événements, fêtes et cérémonies de la ville de Toulon et président de la régie du Téléphérique de Toulon.

A l'heure du bilan de la saison touristique 2017, tous les clignotants sont au vert. Ainsi, les grandes dates de l'été (21 juin, 2 juillet, 14 juillet, 6 août , 15 août, 31 août…), avec leur lot d'animations en tout genre, ont fait le plein de visiteurs et de spectateurs et ce dans un contexte toujours délicat de plan d’urgence.

DYNAMISME CONTAGIEUX

« Les rues emblématiques de la ville, restaurées ces derniers mois par la ville, sous l'impulsion d'Hubert Falco, Sénateur-Maire, telles la rue des arts, la place de l’équerre, ont démontré un dynamisme contagieux à l'ensemble de la ville », se félicite Jérôme Navarro
L'élu ajoute : « La fête de la musique, Jazz à Toulon, la nuit des pêcheurs, la patrouille de France, Kungs ont connu une énorme fréquentation. A titre d'exemple pour la fête des pêcheurs, des stands ont explosé les chiffres de 2016, en étant en rupture dès 22 heures alors que ceux-ci avaient largement revu à la hausse leur stock ».

FREQUENTATION EN NETTE HAUSSE POUR LE TELEPHERIQUE

Le président de la REDIF poursuit : « C'est le même constat au niveau du téléphérique de Toulon. Nous avions vendu 23 000 billets en juillet/août 2016. Nous en avons vendu près de 30 000 en juillet/août 2017. A fin août, nous sommes à 75 000 passagers contre 67 000 en 2016 et nous escomptons bien atteindre le chiffre des 100 000 passagers d'ici la fin de l'année, le record de passagers datant de 2014 avec 90 000 passagers à l’année » !
Pour expliquer ces excellents chiffres, le responsable du téléphérique s'appuie sur l'attractivité des nouvelles cabines mais pas uniquement : « Il y a effectivement un effet nouvelle cabine certain qui a dopé le début de la saison. Cela s'est vu notamment lors de la Saint-Valentin et durant tout le mois de février. Malgré tout, nous enregistrons de bons chiffres tout au long de l'année depuis notre ouverture et malgré les six jours de fermeture imposée par le vent et les risques incendies du mois de juillet.
Ainsi cet été, nous avons fait le plein de passager avec, en moyenne, des journées à 750 passagers et parfois avec des pointes à 950 passagers par jour, ce qui est quasiment notre maximum. Les cabines ont fonctionné sans interruption de 10 heures à 20 heures ».
Ces jours-là, les candidats au Faron ont dû faire preuve de patience puisque le délai d'attente pouvait se monter à plus d’1 heure !

ATTRACTIVITE FORTE DE TOULON

La ville connaît une nouvelle attractivité et cela s'est ressenti cet été. « Toulon est toujours plus attractive, c'est évident. La vie culturelle y est dense et plus riche. Il est même arrivé que plusieurs événements se télescopent le même soir, sans se faire de l'ombre. Le 22 juillet, jour de Jazz à Toulon, il y avait aussi la soirée corse, organisée par l'AVAL et le pique-nique DAY des commerçants du Mourillon. Au total, ce soir-là, il y avait plus de 5 000 personnes ! Et, 20 000 personnes pour KUNGS aux plages du Mourillon, c'est exceptionnel !
Tous les événements sont montés en puissance et cela est dû en partie au travail de la délégation que je dirige mis aussi au travail de tous les services de la ville et de TPM (sécurité, propreté, police municipale, tourisme, culture, centre ancien, voirie transports...). Nous sommes en soutien des associations et de tous les événements qui se déroulent à Toulon, en liaison notamment avec les associations, les CIL et les organisateurs de spectacles. Dans la mesure du possible, nous répondons à toutes leurs demandes ».

SAVOIR ACCUEILLIR LES TOURISTES

De toute évidence, il apparaît que tous les acteurs du tourisme de la ville ont fait une forme de révolution culturelle, nécessaire pour se battre à armes égales avec d’autres destinations et même savoir faire la différence.
« La clientèle devient de plus en plus exigeante. Si nous voulons conserver notre attractivité, nous devons nous adapter, évoluer et nous remettre sans cesse en question.
Les touristes sont très attentifs à la qualité de l'accueil, au service proposé, à la propreté des établissements et de la ville, à la gentillesse des commerçants et à la qualité des produits »,
conclut, sur une note d'optimisme, Jérôme Navarro.

Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures