Actualités

Marine Nationale

Florence Parly : « Un grand succès pour nos forces armées »


Le 20 avril, Florence Parly, ministre des Armées, était à Toulon, pour saluer les équipages de la Marine Nationale qui ont participé à l’opération de frappe en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril. Elle a notamment évoqué le remplacement du « Charles de Gaulle », à l'horizon 2040.
Après s’être rendue sur la Base aérienne 113 de Saint-Dizier le 14 avril, la ministre des Armées a salué l’engagement et le professionnalisme des femmes et des hommes de la Marine nationale en se rendant à bord de la FREMM Languedoc, de retour de sa mission en Méditerranée orientale.

REPONSE AUX ATTAQUES CHIMIQUES DE DOUMA
Florence Parly a rappelé le contexte : « Ces frappes constituaient la réponse directe et proportionnée aux attaques chimiques perpétrées par le régime syrien dans la ville de Douma, le 7 avril. Ces frappes ont été menées à la fois depuis la mer et les airs. 12 missiles de croisière ont été tirés permettant, grâce à des frappes simultanées de nos alliés américains et britanniques, de détruire un complexe de deux emprises liées directement à la production et à l'emploi d'armes chimiques par le régime ».
Elle a simplement commenté : « C'est un grand succès pour nos forces armées et je les félicite pour leur courage, leur engagement. La France peut être fière de ce qu'ils ont fait. Une opération de ce genre n'est pas un défilé du 14 juillet. Les objectifs de la mission ont été atteints. Mais, la France n'a pas l'habitude de commenter ces opérations car elles sont classées confidentielles Défense.

1 OU 2 PORTE-AVIONS ?
Elle a ajouté : « Le gouvernement a décidé de remonter les moyens de nos armées à 2% du PIB. C'est un effort exceptionnel. Nous souhaitons mettre en phase les moyens de la défense avec les opérations qu'elle est amenée à réaliser. Le porte-avions Charles de Gaulle va bientôt reprendre la mer. Nous savons qu'il doit être remplacé. La loi de programmation militaire, actuellement discutée au Parlement, doit permettre de décider du ou des nouveaux porte-avions à construire à l'échéance 2040 ».
Sur la frégate FREMM Languedoc, la ministre a rencontré le personnel de la Marine. Parmi eux, Antoine, commissaire de bord de 1ère classe, qui a raconté comment il avait vécu cette opération exceptionnelle : « A l'heure ordonnée par notre hiérarchie, chacun a regagné son poste de combat ».
Il ajoutait, avec une forme d'humilité : « Nous n'avions pas l'impression de vivre un moment exceptionnel ou historique. Au moment des tirs, il n'y avait quasiment pas de bruit, seulement beaucoup de fumée et une grande lumière ! Chacun était extrêmement concentré pour que la mission réussisse. Nous avons fait preuve de sang-froid et de professionnalisme en déroulant parfaitement ce qui a été répété pendant les entraînements ».

Gilles CARVOYEUR

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures