Economie

Plan d'actions 2022 du CRT

François de Canson : « Ne pas baisser la garde en 2022 » !

François de Canson, président du Comité Régional de Tourisme (CRT), a présenté le Plan d'actions 2022 du CRT, le 4 novembre, devant plus d'une centaine de professionnels du tourisme (hôteliers, campings, gîtes, prestataires d'activités, offices de tourisme, fédérations régionales du tourisme).

Depuis près de deux ans, les professionnels du tourisme subissent le choc de la crise sanitaire, qui a impacté la fréquentation, les recettes et induit des changements de comportement des clientèles.

Depuis le début, le CRT s'est investi pour atténuer l'impact de cette crise, via différents leviers. Parmi eux, l'évolution temporaire de sa stratégie, auparavant axée sur l'international, vers le marché français. La réactivation de la promotion internationale dès que les marchés s'y prêtaient. Et, surtout, la poursuite d'une dynamique collective avec les partenaires institutionnels de la Région Sud. Provence-Alpes-Côte d'Azur a été la région de France qui a mobilisé les plus gros investissements coordonnés pour la relance, en France comme en Europe qui aura toute sa place dans le plan d'actions et pas uniquement parce que la France présidera l'Union Européenne.
« L'enjeu pour 2022 est de ne surtout pas baisser la garde, et grâce au soutien financier de la Région, un ambitieux Plan d'actions poursuivra la dynamique créée ces dernières années, pour assurer à la fois la promotion auprès du grand public et des médias, comme le retour de la promotion de l'intermédiation sur des grands événements de mise en réseau réalisés avec Atout France, ou produits par le CRT. Nous resterons très attentifs aux évolutions des mobilités internationales, des attentes des populations et de leurs pratiques touristiques, et nous serons encore très mobilisés sur les marchés de proximité européens. Avec 110 actions déjà planifiées, le plan d'actions 2022 du CRT est l'un des plus ambitieux jamais proposé », assure le président du CRT.

PLAN D'ACTIONS 2022

Marché français, européen, grand international qui reprend timidement, les résultats sont là ! Le mois d'octobre a enregistré un bond de fréquentation de 30%, mieux qu'en juin !

« Depuis 20 mois, il a fallu opérer de réelles inflexions ou révolutions dans l'emploi du Comité Régional de Tourisme. La plus visible fut de réorienter nos actions vers le marché intérieur, national et régional. Comment trouver les ressorts pour parler à nos compatriotes quand depuis des années nous n'avions que l'international en visée.

La réponse, c'était de nous appuyer sur les ADT, grands offices, stations touristiques, professionnels. Ce fut le lancement d"On a Tous Besoin du Sud", d'une formidable épopée mêlant marques mondes et marques de territoires », s'enflamme François de Canson ! (…).
Le président du CRT ajoute : « Nous avons été les premiers à investir l'espace national avec 2,4 millions d'€ d'achat d'espaces ! Un record pour la destination. Les résultats aussi avec plus de 20% de fréquentation française en région Sud sur la saison en 2020 par rapport à 2019 et 6% de plus en 2021 par rapport à 2020. En 2022, le marché français et régional restera une de nos cibles privilégiées » (...).
« 20 mois à jongler avec les ouvertures de frontières, les restrictions fluctuantes, les cartes européennes polychromes, les changements de couleurs intempestifs de notre région ! On se souvient encore de notre passage au rouge en plein mois d’août l'an dernier, de l'exode des anglais et des allemands !
20 mois à devoir encaisser les annonces de quarantaines au retour de vacances, à se transformer en experts médicaux malgré nous, à devenir incollables sur les vaccins valables, experts en cartographie de centres de dépistage et de vaccination », rappelle, non sans humour, l'élu régional.

PETITE MUSIQUE INQUIETANTE
Mais il prévient : « J'entends ces derniers temps une petite musique inquiétante, mortifère, production d'une idéologie qui n'est pas la mienne. C'est la petite musique du stop au grand international, stop aux longs courriers, stop aux efforts de promotion à l'endroit de ces clientèles. Elle n'est pas nouvelle me direz-vous. Mais elle s'accélère, reprise, détournée, au gré de petites phrases ponctuées de décroissance de la fréquentation…
Nous sommes la région aux 3 marques monde. Nous avons le premier département touristique de France, une Côte d'Azur structurée sur ces segments. Nous sommes la première région pour l'accueil de clientèle internationale, après Paris. Jamais vous ne me verrez marquer le pas sur ce sujet ! C'est la survie de notre hôtellerie haut de gamme qui est en jeu, la survie de nos commerces et services associés qui serait menacée, l'équilibre de nos grands aéroports qui serait bafoué. Aussi, le mois dernier nous avions des délégations Coréennes et Américaines en région, et nous continuerons. Je m'y engage. Mais pas n'importe comment ! Avec de l'exemplarité, de l'innovation, des efforts », conclut François de Canson.

Photo PRESSE AGENCE.

LES GRANDS AXES DU PLAN 2022

Réduire l'impact carbone des acheminements et limiter les voyages multi-pays,

Travailler des offres complémentaires et combinées Provence avec Alpes, Provence avec Côte d'Azur et maillées avec des filières d'exception,

Contrer des destinations concurrentes comme la Toscane ou la Catalogne qui restent mono-marques,

Travailler les filières pour lisser la présence touristique à l'année,

Accélérer les actions responsables avec un objectif de 3 millions d'arbres plantés,

Électrifier les postes à quai pour les croisières,

Cofinancer avec l'État des coffres d'amarrage pour les yachts,

Préserver la posidonie,

Continuer les actions responsables autour de l'accueil des grands événements (Jeux Olympiques, Coupe du Monde de Rugby Formule 1).

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures