Sécurité

Porte-avions Charles de Gaulle

Un chantier de 2,5 millions d'heures de travail

Le porte-avions Charles de Gaulle entame son chantier de refonte qui comporte trois grands enjeux.

Le Charles de Gaulle est donc au garage pour une durée de 18 mois. Après 10 déploiements en 15 années de vie opérationnelle, dans lesquels il a été engagé dans les principaux conflits internationaux auxquels la France a participé (Afghanistan, Libye et tout récemment, lutte contre Daech au Levant en Irak et en Syrie), le porte-avions Charles de Gaulle connaît, du premier trimestre 2017 à l'automne 2018, une rénovation en profondeur destinée à maintenir ses performances opérationnelles.

ENJEUX MILITAIRES DE DEMAIN

L'ensemble des installations du porte-avions sera non seulement rénové (travaux d'entretien et de maintenance) mais elles seront en très grandes parties modernisées grâce aux technologies les plus avancées. Le porte-avions réalisera un " bon technologique " qui lui permettra d'aborder les enjeux militaires majeurs de demain, cherchant toujours à maintenir et accroître sa capacité à interagir avec les marines alliées. 10 ans après le précédent arrêt technique majeur, cette modernisation se concentre autour de trois enjeux majeurs : La rénovation de son système de combat, la rénovation de ses installations aviation et la rénovation de sa plate-forme.
Mais le dernier enjeu, sans doute le plus important, est le maintien en condition opérationnelle des installations du porte-avions (MCO).

En effet, le système de combat et senseurs, radars de veille ainsi que de navigation du porte-avions seront entièrement modernisés. Des évolutions concrètes sont également prévues pour les capteurs infrarouges et systèmes optroniques. Les systèmes de réseaux seront intégralement remplacés.
Ces modifications et nouveautés permettront au porte-avions de se doter de nouvelles capacités de combat avec pour objectif la recherche d'interopérabilité avec les marines alliées.

AUGMENTER LES CAPACITES DU BATIMENT

D'autre part, le passage au " tout Rafale " permet de retirer l'ensemble des installations dévolues au Super Etendard Modernisé et d'augmenter les capacités du bâtiment ainsi que ses locaux aviation à la mise en œuvre exclusive d'une trentaine d'avions Rafale. Les installations d'aide à l'appontage et les systèmes de trajectographie (guidage des avions de combat) seront refondus.

Enfin, en ce qui concerne la plate-forme, il s'agit, entre autres, de moderniser les automates de conduite, du système de surveillance centralisée des installations, des systèmes d'aide à la maîtrise des avaries.

Au-delà de ces trois enjeux de rénovation : la mise en condition opérationnelle (MCO). Cet aspect du chantier de modernisation du Charles de Gaulle porte essentiellement sur l'entretien profond et programmé des installations importantes dont les chaufferies nucléaires et le remplacement du combustible. Entre autres, la vérification et l'entretien des safrans, lignes d'arbres, catapultes ou encore des stabilisateurs seront réalisées.

Le porte-avions Charles de Gaulle

Équipage :

1 260 marins du bord
540 marins du Groupe Aéronval
100 marins de l'état-major embarqué soit 1 900 marins.

Fiche technique :

Longueur : 261,5 mètres (semblable au viaduc de Millau)
Largeur : 64,3 mètres
Poids : 42 500 tonnes (4 fois la tour Eiffel)
Tirant d'eau : 12,50 mètres
Vitesse maximum : 27 nœuds (50km/h)
Hauteur : 75 mètres (un immeuble de 25 étages)
Pont d'envol : 12 000 m² (3 terrains de football)
Hangar: 4 600 m² (1 terrain de football)
Capacité d'emport de 40 aéronefs (Rafale, Hawkeye, hélicoptères)
2 catapultes de 75 mètres

Catapultage :

Vitesse : 250 km/h
Distance de catapultage : 75 mètres
Durée catapultage : 1,5 seconde
Rythme : 1 avion toutes les 30 secondes
Catapultage/appontage d'avions de 15 à 25 tonnes jusqu'à mer 5/6
1 hôpital de 600m²

Photos Gilles Carvoyeur

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures