Actualités, Politique, Hyères

Rentrée politique à Hyères

Jacques Politi : « Je veux défendre la ville en toute indépendance »

Jacques POLITI, l'ancien maire, a fait sa rentrée politique, samedi 17 septembre, devant 400 militants. Pour la Gazette du Var, il livre son analyse sur l'évolution de la ville et les prochaines échéances électorales.
C'est toujours avec un grand plaisir que le chef de l'opposition à Jean-Pierre Giran, va à la rencontre des Hyèrois et des Hyèroises.

Le temps passe et nous rapproche d'échéances électorales importantes : les primaires, les présidentielles et les législatives ?

Jacques POLITI : Je vous dis à nouveau que dans notre groupe, chacun est libre de ses convictions, sachant que notre dénominateur commun à tous, est l'avenir de Hyères et le bien être que nous souhaitons apporter à chacun des Hyèroises et des Hyèrois. Ce ne sont pas des paroles mais une volonté absolue de servir notre ville en toute indépendance et de défendre ses valeurs identitaires.

Vous regrettez la perte d'indépendance de la ville ?

JP. L'indépendance, parlons-en ! Comme vous le savez, j'ai souhaité démissionner de mon mandat de TPM, afin de pouvoir exprimer librement ma façon de penser l'avenir pour notre cité. Pour simple exemple, je prendrai le Plan Local d'Urbanisme qui sera en enquête publique à partir du 26 septembre et qui va définir les grandes lignes de ce que sera notre commune dans les 10 ans à venir, incluant le Plan de Déplacement Urbain sur lequel il y aura beaucoup de choses à dire. Je vous invite, pour ceux qui seront directement concernés, à vous rapprocher de nos élus qui faciliteront vos demandes auprès du commissaire-enquêteur qui sera présent pour enregistrer vos doléances.

Vous êtes inquiet des conséquences du futur PLU sur la ville ?

JP. Si le Plan Local d'Urbanisme et de Déplacement Urbain est rejeté, Il y aurait alors de grands risques que ce soit TPM qui impose aux Hyèroises et Hyèrois un nouveau Plan Local d'Urbanisme. Ceci est un exemple, parmi d'autres, qui me laisse à penser que l'agglomération prendra de plus en plus d'importance dans tous les domaines et que les pouvoirs des maires seront de plus en plus restreints. Sans parler du devenir de TPM en Métropole ».
C'est pourquoi, je donne une priorité absolue à la proximité, au dialogue en restant à l'écoute de tous et de chacun. Vous pouvez être assuré que je me tiens parfaitement informé de toutes les décisions et de tout ce qui se passe en ville.

Pourquoi cette décision de quitter votre siège de TPM et de revenir siéger au Conseil Municipal ?

JP. J'ai décidé de revenir siéger au Conseil Municipal pour défendre ou m'opposer aux grands dossiers qui engagent l'avenir de Hyères tels que : PLU, ZAC des Rougières et Crestade qui ne feront inévitablement que transformer Hyères en ville-dortoir. Les réunions hebdomadaires que j'ai le plaisir de présider avec les élus du groupe me prouvent que ces derniers font un travail de qualité. Il est important que les choses soient dites clairement et c'est le cas.

Comment êtes-vous perçu par la population ?

JP. Je me suis rendu récemment au Forum des Associations. L'accueil qui m'a été réservé m'a beaucoup touché. Il m'a fallu presque deux heures pour n'oublier personne et bavarder amicalement avec chacun. Cet accueil comme celui que j'ai dans la rue aux quatre coins de notre ville me détermine et m'encourage incontestablement à nous préparer pour les prochaines échéances.

Quelles seront vos prochaines actions ?

JP. Nous allons rouvrir une permanence qui sera un lieu de débat d'idées et notre quartier général en vue des prochaines élections municipales. Aujourd'hui, je veux que vous sachiez que je considère qu'être un maire d'une ville est avant tout constitué d'actions de proximité. Je ne le dirai jamais assez, j'aime écouter se lever Hyères tous les matins, et c'est avec vous et vos amis que nous irons à la conquête du cœur de notre ville et celui des Hyéroises et des Hyérois, incluant les sceptiques et ceux que nous n'avons pas su convaincre.

Comment va Hyères en ce moment ?

JP. Il y a tant à dire ! Que ce soit sur le commerce Hyérois qui se meurt, sur le manque de propreté de la ville, sur l'augmentation récurrente des impôts etc. Il est trop facile d'afficher des comptes administratifs rigoureux et responsables lorsque l'on augmente les impôts de (10 % ?).
Quand on n’a rien fait depuis presque trois ans tout en augmentant de façon conséquente les impôts, on ne peut que se gausser d’avoir rétabli les finances locales. Ce qui fera notre force, c'est notre volonté, nos engagements. Restons unis et montrons l'exemple car nous n'avons pas à rougir de ce que nous avons déjà fait de 2008 à 2014.

Propos recueillis par Gilles Carvoyeur

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures