Actualités

Revalorisation des retraites agricoles

Carton rouge pour le gouvernement !


Sans raison valable, le gouvernement bloque la proposition de loi sur la revalorisation des retraites agricoles et provoque la colère de milliers d'agriculteurs à la retraite.
La Coordination Rurale est profondément choquée car cette loi a été votée, à l'unanimité, à l'Assemblée nationale en février 2017 !
Est-il nécessaire de rappeler que la situation des retraités agricoles est critique avec une pension moyenne inférieure au seuil de pauvreté et au minimum vieillesse ?
Cette position est inadmissible. Il est scandaleux de repousser une nouvelle fois la question et de laisser les retraités agricoles dans cette situation déplorable et inacceptable.
A mes yeux, il est indispensable, dans un souci de lutte contre les disparités et de justice sociale, de porter le plus rapidement possible le minimum de retraite des agriculteurs ayant une carrière complète à 85 % du SMIC net, comme c'est le cas pour leurs salariés agricoles ayant fait une carrière complète au SMIC, dont ils financent 60 % des cotisations.
Le débat public sur la revalorisation des retraites agricoles, reporté au 16 mai, doit impérativement permettre au gouvernement de prendre conscience que cette question d'équité entre les assurés sociaux ne peut plus attendre !
Aucun des gouvernements, depuis plus de 50 ans, n'a voulu prendre en compte le déséquilibre actifs/retraités, et l'équation insoluble cotisants/chômeurs.
La Coordination Rurale a rappelé que depuis 1997, elle avait préconisé de financer l'ensemble de la protection sociale, y compris les retraites, sur la consommation plutôt que sur le travail et le capital. Seul un système s'inspirant de la « TVA sociale », permettrait de répartir équitablement les cotisations entre tous les citoyens, au prorata de leur consommation, tout en exonérant les produits français exportés du coût du social et en faisant supporter aux produits d'importation leur part de financement.
Car, il existe une anomalie en France : Ce sont ceux qui nourrissent les autres, à savoir les paysans actifs ou retraités, qui sont les premiers à souffrir de la misère !
Est-on prêt à demeurer complice en se laissant imposer par d'autres ce jeu macabre ?


Max Bauer, président de la Coordination Rurale de PACA et du Var

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures