Sécurité

Sécurité Routière

Malgré les 80km/h, la mortalité routière explose sur les routes rurales du Var

Depuis le début de l'année 2019, le Var enregistre 21 morts sur les routes contre 3 morts en 2018, quand la vitesse sur les routes rurales du Var était encore limitée à 90km/h ! Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, annonce un renforcement des contrôles routiers et des sanctions.

Le préfet du Var est inquiet. « L'heure est grave et le bilan aussi », a annoncé, d'une voix tout aussi grave, le représentant de l’État lors d'un contrôle routier, le 19 mars, à La Londe-les-Maures.

Pour cette opération menée sous la direction du colonel Alexandre Malo, commandant le groupement de gendarmerie du Var, et du chef d’Escadron Sébastien Gibier, commandant l’Escadron Départemental de Sécurité Routière du Var, 20 gendarmes étaient mobilisés (escadron départemental de sécurité routière, brigade motorisée de La Valette, peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie de Hyères, brigade territoriale de La Londe-les-Maures, équipe cynophile) ainsi que la police municipale de La Londe-les-Maures.

Dans le même temps, sur le ressort de la circonscription de Hyères, 35 autres gendarmes étaient mobilisés pour les mêmes objectifs.

INDISCIPLINE GENERALISEE

Pour Jean-Luc Videlaine : « Avec 21 tués, on compte beaucoup plus de morts que l'an dernier durant la même période. J'analyse ces mauvais chiffres par une espèce d'indiscipline généralisée des conducteurs. Même pour des choses que l'on croyait acquises, comme le port de la ceinture de sécurité, nous constatons un relâchement. Depuis le début de l'année, nous enregistrons plus de 40% de hausse en termes de non port de la ceinture de sécurité et plus de 40% également en termes de l'usage du téléphone au volant ».

Depuis le 1er janvier, sur les 21 tués sur la route, 70% ont plus de 45 ans, 40% ont plus de 64 ans et 85% des accidents mortels ont eu lieu en zone gendarmerie (18 morts dont 14 en zone hors agglomération contre 2 en zone police et 1 en zone police autoroutière).

AUCUNE PERMISSIVITE

Désemparé, le préfet du Var ajoute : « C'est le plus mauvais chiffre en termes de sécurité routière que nous enregistrons depuis des années. Il s'agit d'une indiscipline généralisée qui se traduit par une hausse de la vitesse, le franchissement de ligne blanche, et l'usage du téléphone au volant. La situation est inquiétante.

Pour autant, ce relâchement ne peut être lié à la mise hors état de fonctionnement des radars automatiques, dont beaucoup ont été vandalisés ces dernières semaines, lors des manifestations des gilets jaunes. Je relie plutôt ces mauvais chiffres à une sorte d'ambiance générale de permissivité. Pourtant, du côté des forces de l'ordre, il n'y a aucune permissivité. Car, durant cette période, le nombre de permis de conduire suspendus n'a pas baissé. Il est resté au même niveau que l'an dernier à la même période. C'est pourquoi, j'ai décidé de renforcer les contrôles dans tout le département ».

GENDARMES MOBILISES MALGRE LES GILETS JAUNES

Par ailleurs, le préfet se défend d'une intense utilisation des gendarmes sur le mouvement des gilets jaunes :

« Ce mouvement n'a nullement empêché les gendarmes de faire leur travail sur les routes. Ils ont la capacité de mener plusieurs missions en même temps. Cela n'empêche pas que la situation est très grave ».

Pourtant en 2018, le Var avait enregistré le meilleur chiffre de la sécurité routière depuis la création de la statistique.

« Je pense qu'on assiste à une dérive comportementale mais le Var n'est pas le seul département dans la région qui enregistre une telle dérive. En revanche, c'est le seul où cette dérive se traduit par une hausse de la mortalité routière, avec des accidents plus violents et plus graves », s'alarme Jean-Luc Videlaine.

CONTROLES SUR LES ROUTES ACCIDENTOGENES

De son côté, le colonel Malo a rappelé la mobilisation de son personnel : « On observe des comportements préoccupants, notamment en termes d'excès de vitesse et de conduite addictive, alcool et drogue, qui sont à l'origine de nombreux accidents. Le non port de la ceinture aggrave encore le bilan quand le conducteur ou le passager sont éjectés de leurs véhicules. Les conducteurs roulent plus vite et consomment plus d'alcool et de drogue ».

« Depuis le début de l'année, nous avons verbalisé plus de 1 000 conducteurs pour l'usage du téléphone au volant. J'ai donné des instructions pour que des contrôles soient réalisés sur tous les axes accidentogènes du département », avertit le patron des gendarmes.

Gilles CARVOYEUR – Photos Vincent BARASTIER

controle routier gdv78 3

LES FACTEURS LIES A LA MORTALITE ROUTIERE

• Retour des comportements inquiétants constatés
• + 40 % du non port de la ceinture depuis le début de l’année
• + 40 % de l’usage du téléphone au volant
• Des prises de risques inconsidérées conjuguées au non-respect des règles simples du code de la route, aggravées en cas de vitesse excessive
• Autres facteurs de mortalité en 2019
• dépassements dangereux
• tourne-à-gauche sans visibilité
• franchissement de ligne continue
• Sur les 21 tués de la route en 2019, la plupart ont leur permis depuis au moins 30 ans
• 70 % ont plus de 45 ans
• 40 % ont plus de 64 ans

LE BILAN DU CONTROLE ROUTIER
• 3 excès de vitesse supérieurs à 25 km/h sur une zone à vitesse maximale autorisée de 90 km/h
• 4 utilisations du téléphone au volant
• 1 conduite sous l’emprise de produits stupéfiants
• 1 défaut de ceinture

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures