Economie, La Londe

Sortie du confinement

A la Bijouterie Giraud, les clients fêtent la sortie du confinement !

A Londe-les-Maures, les clients de la Bijouterie Giraud étaient impatients et contents de voir rouvrir la boutique.

Dès l'heure de la sortie du confinement sonnée par le Gouvernement, les Français, comme dans une sorte de rattrapage, se sont rués sur les magasins pour redécouvrir les joies du shopping. Ainsi, à La Londe-les-Maures, la Bijouterie Giraud a été littéralement prise d'assaut, en ce premier jour d'ouverture mardi 12 mai.

FETER LA SORTIE DU CONFINEMENT

« La boutique n'a pas désempli de la journée. Beaucoup de clients sont venus pour faire réparer leur montre mais nous avons eu aussi des achats coup de cœur par la clientèle, qui était visiblement contente de s'offrir un bijou ou une montre pour fêter la sortie du confinement. Revoir la boutique pleine de clients, cela m'a fait plaisir », se réjouit Ludovic Giraud, le patron du magasin.

Le bijoutier ne s'attendait pas à une reprise d'activité en fanfare ! Cet afflux de clientèle, à la sortie du confinement, lui a mis un peu de baume au cœur. Pourtant, l'artisan n'a pas arrêté de travailler dès le lendemain du 16 mars, à l'annonce du confinement par Emmanuel Macron.

Il raconte : « Vous me connaissez ! Je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Donc, je suis venu chaque jour à la boutique pour faire le travail qui était en attente et qui avait été commandé par mes clients avant le 16 mars. Évidemment, la boutique n'était pas ouverte au public. Cela m'a permis de me mettre à jour, de préparer tranquillement la reprise et d'effectuer un nettoyage et un rangement de mes vitrines ».

Martine, sa collaboratrice, ajoute : « En faisant du nettoyage dans l'arrière-boutique, je suis tombée sur deux grandes plaques de plexiglas et nous les avons installées au niveau du comptoir, comme le préconisent les autorités sanitaires » !

A la Bijouterie Giraud, on s'est sans doute inspiré de la fameuse phrase de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se créée, tout se transforme » !

GESTES BARRIERES

Pour autant, ces deux mois sans activités ont plombé le chiffre d'affaires et le bijoutier a dû piocher dans sa trésorerie pour faire face à l'absence de recettes.

« Pendant la période de confinement, j'ai placé ma collaboratrice en chômage partiel. Mais, elle a conservé son salaire à 100% car j'ai complété le montant versé par l’État. Par ailleurs, comme certains travaux étaient terminés, quelques clients ont pu récupérer leurs bijoux, en respectant bien sûr les gestes barrières », ajoute le chef d'entreprise.

A ce titre, le port du masque n'est pas obligatoire dans la boutique mais il est fortement recommandé.

Désormais, c'est une nouvelle page qui s'écrit. Dans le viseur du bijoutier les rendez-vous qui, traditionnellement, coïncident avec l'achat de bijoux (fête des mères le 7 juin et fête des pères le 21 juin).

« Comme tous les commerçants, je suis dans l'attente des décisions du Gouvernement, et j'espère que les Français pourront venir cet été profiter de nos belles plages et de nos stations balnéaires », conclut optimiste, Ludovic Giraud.

Gilles CARVOYEUR

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures