Actualités

Thierry Albertini, maire de La Valette :

« A La Valette, le futur est déjà là » !

Le 29 juin, Thierry Albertini et Julien Orlandini, directeur de la CAF, ont posé la première pierre de la Maison de la petite enfance, qui verra le jour dans le quartier de la Coupiane. A cette occasion, le maire a annoncé qu'il sera candidat à sa succession à la mairie, en mars 2020.
A la surprise générale de son auditoire, mais souhaitant couper court aux rumeurs, Thierry Albertini a annoncé qu'il serait candidat, en mars 2020, aux prochaines élections municipales. Mais cela, on s'en doutait un peu !

SOUTIEN DE LA CAF

Sur le plan de l’investissement, l'année 2019 ne passe pas inaperçue. En effet, La Valette bénéficie d’une participation de la Métropole Toulon Provence Méditerranée de quelque 2 millions d’€, somme qui s’ajoute aux investissements prévus par le budget municipal à hauteur de 9,3 millions d’€. La Valette engage la modernisation de grands équipements comme les écoles, le parc des sports, le centre culturel Albert-Camus. Sans oublier la Maison de la petite enfance qui rassemble les crèches Dolto et Anatole France, et augmente les capacités d’accueil des tout-petits. Elle verra le jour à proximité d'écoles maternelle et primaire et d'un collège dans le quartier de la Coupiane.

Au moment officiel, le maire s'est félicité de l'aide de la CAF du Var : « Pour cet investissement, attendu depuis de nombreuses années par les familles, la ville bénéficie du soutien de la CAF qui apporte 630 000 € sur un montant total de 1,1 millions d'€, somme que va coûter le projet. Et, je vais demander une aide du Conseil Départemental, ce qui permettra à la ville de ne payer qu'une toute petite partie de cet équipement ».

Directeur de la CAF, Julien Orlandini a rappelé les missions de son institution : « Aider à la construction de lieux d'accueil pour la petite enfance, c'est l'ADN de la CAF. Bien souvent connue par sa mission de versement des prestations, la CAF porte également une mission d’aménageur social du territoire, c’est à dire d’appui au développement de services sur les territoires : modes de garde, services aux parents pour les soutenir dans leur fonction éducative, centres aérés, centres sociaux, etc. Elle se situe en investisseur social, pour agir aux premiers âges de la vie, ce qui doit favoriser l’égalité des chances ».

LOCAUX MODULAIRES

Grâce à ce partenariat, la ville va disposer d'une structure qui accueillera 83 enfants sur 600 m2 dans des locaux modulaires, modernes et adaptés. « Suite à un appel d'offres, c'est la SPLM, société publique qui a remporté le marché pour les trois lots (démolition, VRD et construction). Les locaux seront formés de modules, assemblés sur site, à partir d'octobre prochain, tandis que les travaux de démolition vont démarrer au mois de juillet. On y trouvera également un espace parents-enfants, dont on a tant besoin aujourd'hui. Enfin, la maison Françoise Dolto sera dédiée à l'accueil des adolescents, qui n'existait pas à ce jour », a conclu le premier magistrat.

Gilles CARVOYEUR

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures