Actualités

Variétés

Jean-Pierre Savelli chante une déclaration d'amour aux femmes

Jean-Pierre Savelli, alias Peter, sort un nouvel album en hommage aux femmes.

Célèbre pour son tube des années 80 'Besoin de rien, envie de toi' du duo 'Peter & Sloane', ou pour ses titres qui ont marqué une génération d'enfants (Goldorak, Albator), Jean-Pierre Savelli recense pourtant d'autres trésors artistiques. En un mot, une autre histoire. Une histoire faite de belles rencontres (Michel Legrand, Claude François, Serge Lama) et une vie d'artiste riche et variée. Un parcours qui a démarré à Paris, il y a plus de cinquante ans, sous les auspices de Michel Legrand. C'est en effet le génial compositeur qui a lancé sa carrière en lui faisant signer à 19 ans son premier contrat.

A l'occasion de la sortie de 'Romantic', La Gazette du Var a rencontré l'artiste dans son studio de La Valette-du-Var.

Jean-Pierre SAVELLI répond aux questions de La Gazette du Var.

Comment débute-t-on une carrière, quand on est un jeune toulonnais de 19 ans ?

Jean-Pierre SAVELLI. Tous les week-ends, je chantais dans un orchestre de bal. C'était une vraie passion. Puis, sur un coup de tête, je suis monté à la capitale, comme on disait à l'époque. C'est en allant rencontrer la chanteuse Georgette Plana, une amie de mon père, qui pouvait m'aider à démarrer que je me suis rendu par erreur Salle Pleyel au lieu d'aller Carrefour Pleyel où était fixé le rendez-vous. Là, se trouvaient les productions Michel Legrand. J'ai osé y entrer. Je suis tombé sur sa maman à qui j'ai expliqué que je souhaitais faire un disque. Elle a bien voulu me laisser lui chanter quelques chansons. Et quelques jours plus tard, elle m'a présenté son fils. J'ai rencontré Michel Legrand grâce à ce concours de circonstances. C'est ainsi que 6 mois à peine après mon arrivée à Paris, je signais mon premier contrat avec les productions Michel Legrand.

Que vous a apporté ce grand compositeur de la chanson française ?

JPS. Michel, qui ne s'était jamais occupé de personne, a décidé de s'occuper de moi et de produire mes premiers 45 tours. Il va ainsi, tout au long des années, me faire confiance, en me faisant enregistrer différents titres pour des musiques de film comme 'Peau d'âne', de Jacques Demy, ou 'Les uns et les autres', de Lelouch, tenant toujours à me mettre en avant. Il m'emmènera aussi aux Etats-Unis, au Chili, m'a fait faire de grands concours de chant, comme le festival de Tokyo où j'ai représenté la France avec une de ses chansons inédites ! C'était fabuleux pour moi d'être produit par l'un des plus grands compositeurs français de son époque !

Votre parcours, c'est aussi pour toute une génération, les génériques des grands dessins animées des années 70-80. Une belle aventure ?

JPS. C'était une belle aventure et qui se poursuit encore lors de show dans les grands rassemblements de mangas où je me retrouve face à des salles pleines à craquer de jeunes adultes connaissant par cœur tous ces génériques. D'ailleurs dans mon spectacle " Mes années 80 " je reprends ces succès qui remportent toujours un vif succès : Goldorak, Albator, Capitain Flam, X Or ou encore Il était une fois l'espace, dont les ventes de 45T s'élèveront à l'époque à 5 millions d'exemplaires !

Puis, c'est cet incroyable titre 'Besoin de rien envie de toi'', devenu culte pour toute une génération !

JPS. Cela a été un succès inespéré, 'un coup', comme on dit dans le métier. Il est sorti en 1984, avec la création du duo 'Peter et Sloane', constitué avec Chantal Richard. On prend des pseudonymes un peu anglais, on se met de dos sur la pochette parce je ne pouvais pas me montrer de face car j'avais des engagements par ailleurs ! Et là, le succès est incroyable ! On a fait un tabac ! Le titre bat des records de durée à la tête du Top 50, durant 9 semaines et se vend à deux millions d'exemplaires ! La chanson sera reprise en 6 langues !

Dans les années 90, vous avez décidé d'arrêter l'aventure 'Peter et Sloane'. Pourquoi ?

JPS. Malgré un public toujours au rendez-vous, je ne me reconnaissais plus dans ce duo. Je souhaitais revenir à des choses qui me ressemblaient. Je sors ainsi en 1990 un album de 14 chansons en hommage à mon père et fonde en 1991 ma propre maison de production 'Minuit 10 Productions', spécialisée en jingles publicitaires et génériques de films et chansons pour enfants. Pourtant, le duo 'Peter et Sloane' est rappelé en 2007 sur le devant de la scène par les producteurs des tournées 'Age Tendre' et 'RFM 80'.

Ils souhaitaient remettre au goût du jour les grands titres des années 80 ?

JPS. Là encore quelle aventure ! Réunissant des dizaines d'artistes, les concerts au départ dans de petites salles finissent par remplir des Zénith jusqu'au Stade de France. Un énorme succès qui débouche sur deux films produits par Thomas Langmann 'Stars 80' (2012) et 'Stars 80, la suite' (2017), suivis d'un single 'Les Années 80', avec la participation de quelques chanteurs faisant partie du film. Le succès était incroyable, mais j'ai décidé de tout arrêter pour me consacrer à ma carrière solo.

2017, c'est l'année du retour aux sources ?

JPS. Après plus de 50 années de vie parisienne, je décide en 2017 de revenir m'installer à La Valette pour travailler en famille. Sans pour autant abandonner ma carrière de chanteur. J'ai créé, avec ma femme Sandry, chorégraphe, des ateliers comédies musicales et une école de musique pour enfants et adultes. Je suis heureux de partager mon expérience et ma technique auprès d'amateurs et d'enfants passionnés par la chanson et la musique. Et puis, je n'ai pas oublié mon amour de la scène et du public. Je remonte régulièrement sur scène, entouré d'artistes locaux, avec mes concerts 'Mes années 80'. Je produis plusieurs jeunes artistes varois à qui je donne la chance de monter sur scène dans mes spectacles.

Parlez-nous de Romantic, votre dernier album ?
JPS.
Il est né pendant le confinement. J'avais envie de faire un album très personnel, avec de vrais musiciens, de retrouver le son authentique. J'ai souvent travaillé sur ordinateur, mais nous avons travaillé avec des musiciens hors pairs. Notamment Anetta, une flutiste russe au talent incroyable, Michel Prats à la basse, que j'avais rencontré sur la tournée de Claude François, et un jeune guitariste Rosendo Gomez, qui tourne avec les Gipsy Kings et mes deux arrangeurs, Olivier Berretta et Maurice Bastide.

L'album se compose de 13 titres ?
JPS.
C'est mon chiffre porte bonheur. 13 titres dont une surprise, une reprise acoustique de 'Besoin de rien, envie de toi'. Parmi ces titres, il y a une chanson en hommage à la Corse, la terre natale de mon père, 2 chansons pour faire la fête et 10 ballades. C'est avant tout une déclaration d'amour aux femmes et à ma femme Sandry. De nombreux auteurs ont participé à cet album, Claude Lemesle, Michel Mallory, Jean-Marie Moreau et sa fidèle parolière Patricia Lenoir.

La sortie de l'album est prévue pour le 18 mai ?
JPS.
Le jour de mon anniversaire. Il est distribué sous le label Believe. Il sera disponible sur toutes les plateformes, Deezer, Spootify, et si tout va bien chez Cultura et à la FNAC de Toulon.

Photo PRESSE AGENCE.

A NOTER...

Peter-savelli83000.wixsite.com
Facebook.com/jeanpierresavelli

Imprimer