Actualités

Vendange 2017

Les vignerons dans les starting-blocks


A la Cave des Vignerons Londais on se prépare depuis plusieurs semaines au grand rush des vendanges. Explications avec Laurent Oddera, le président de la cave.

Avant le top des vendanges, programmé entre le 21 et le 25 août, c'est déjà le grand rush à la cave.

«Les quais de réception sont déjà prêts à recevoir les dizaines de tracteurs qui apporte-ront la récolte. Là, le raisin passera dans le fouloir et l'égrenoir, un appareil qui permet d’égrener les grappes pour ne garder que les baies», explique Laurent Oddera.

En plein régime, la cave traite 80 tonnes de raisin par jour sur les trois semaines de ven-dange.

BAISSER LA TEMPERATURE DE LA VENDANGE

Après cette étape, le raisin est pesé afin de connaître exactement le poids apporté par chaque remorque et le degré s'affiche. «Ces deux opérations s'effectuent à partir d'un ordinateur qui attribue à chaque coopérateur la réalité de sa récolte puisqu'il repart avec un ticket apportant toutes ces indications : poids, degré, cépage», précise le prési-dent de la cave.

Ensuite, la vendange passe par un échangeur qui permet de baisser la température de la vendange avant de remplir le pressoir.

«La cave dispose de deux pressoirs de 30 tonnes. Avec cette opération, la récolte est pressée ce qui permet de récupérer les jus», ajoute Laurent Oddera.

C'est là qu'intervient le travail du caviste. Le raisin est envoyé ensuite au débourbage, une opération qui consiste à supprimer les impuretés puis le jus clair va fermenter.

15 JOURS DE FERMENTATION

«Cela dure environ 15 jours à température constante. Dans le même temps, on analyse la récolte en veillant à la baisse du sucre», précise encore le vigneron londais.

«Après les 15 jours de fermentation, c'est à dire vers le 20 septembre, le raisin va rester en cuve durant deux mois, laps de temps pendant lequel le vin est clarifié pour le rendre plus limpide. Puis, au 20 novembre, il pourra être mis en vente. Mais pas avant», insiste le responsable de la cave !

TROIS MOIS DE TRAVAIL

En effet, pour le vin rosé, il faut compter environ deux à trois mois de travail à la cave avant de voir partir la production chez les clients. C'est à dire que pour un AOC Côtes de Provence, la vente ne pourra pas se faire avant le 1er décembre.

Ensuite, le vin de la cave partira en vrac, en bouteille, en grande distribution ou sera en vente au caveau.
«2017 promet d'être un bon cru, malgré la sécheresse qui va limiter la production en quantité. La plupart du temps, on a échappé au stress hydrique car de nombreux viticulteurs ont eu l'autorisation d'irriguer leurs parcelles, ce qui a permis d'éviter les conséquences de la grande sécheresse de 2003», ajoute Eric Dusfourd, le directeur de la cave.

METHODES TRADITIONNELLES

Il ajoute : «A la Cave des Vignerons Londais, beaucoup de producteurs privilégient en-core les méthodes de récoltes traditionnelles, en faisant appel à des coupeurs plutôt qu'à des machines».

Mais, il est vrai que cette pratique disparaît peu à peu...

Elie di Russo, adjoint spécial des Borrels, conclut, avec délectation : « la région vigne-ronne (du bord de mer à la vallée des Borrels) mérite bien son nom. Il n'y a qu'à voir le balai incessant des tracteurs et des remorques et l'odeur du raisin qui s'échappe déli-cieusement des collines pour constater que les vendanges ont bel et bien commencées».

Reportage Gilles Carvoyeur

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures