A découvrir, La Londe

Domaine des Myrtes

La réussite d'une très belle saga familiale

« Notre but, c'est de transmettre le domaine à la génération suivante, comme l'ont fait notre grand-père, notre père et notre oncle »

Quand il s'agit de raconter la grande histoire du domaine familial des Myrtes, Marie Hélène, l'une des quatre associés actuels, devient intarissable !
Elle sait ce qu'elle doit à ses ancêtres, des travailleurs qui ne rechignaient pas à la tâche. Comme l'étaient également son père et son oncle, au début des années 80, quand ils ont repris l'exploitation. Et, comme le sont aujourd'hui, les représentants de la 6ème génération, depuis la fin des années 90, et ceux de la 7ème en ce début de 21ème siècle !
Pour tous, le domaine des Myrtes, fondé par la famille BARBAROUX, vigneronne depuis 1835, représente une vie de labeur, construite pas à pas, pierre par pierre, agglo par agglo pour être plus précis !


Aujourd'hui, on retrouve donc à la tête du domaine, Isabelle et Marie-Hélène, Jérôme et Clément. Quatre cousines et cousins avec chacune et chacun un rôle bien précis.
Comme l'explique Marie-Hélène, porte-parole des 3 autres associés : « Notre but, c'est de transmettre le domaine à la génération suivante, comme l'ont fait notre grand-père, notre père et notre oncle ».
Et, visiblement, pour le siècle à venir, c'est d'une très belle propriété dont hériteront les enfants du groupe des 4 !
Aujourd'hui, le domaine des Myrtes, ce sont 47 hectares dont 7 en IGP pour une production de 2 500 hectolitres (les ¾ en Rosé).
La vendange 2016 s'annonce très belle avec un Rosé aromatique, expressif et élégant.
Pour arriver à un tel niveau de perfection, le domaine étant récompensé chaque année par de nombreuses médailles dans les divers concours nationaux et régionaux auxquels elle participe, la famille conserve le même enthousiasme qu'à l'époque de la génération précédente.
« Sauf qu'aujourd'hui, tout devient plus compliqué. Il faut posséder de plus en plus de qualifications pour chaque poste occupé dans l'exploitation. Par chance, chacun des associés est complémentaire aux autres, apportant ainsi sa pierre à l'édifice commun », ajoute Marie-Hélène.


Résultat : les années se suivent et se ressemblent notamment dans la qualité de la production, comme ce fut le cas pour cette dernière vendange.
Enfin, et nous aurons l'occasion d'y revenir plus longuement lors d'une prochaine édition de La Gazette du Var, le domaine des Myrtes a ajouté une importante activité de maraîchage en plus de l'exploitation viticole et consacré également 2,5 hectares de verger à la production de pèches nectarines et abricots. Un petit plus tout à fait naturel qui surfe sur les tendances actuelles du bien-manger et du mieux-vivre, c'est à dire des produits de qualité et issus du terroir.
« Cette activité, mineure au départ, a été développé sous une serre de 3000 mètres carrés et 5000 mètres carrés en plein champ. Toute la production se fait sur place et nous sommes fiers de produire uniquement des fruits et des légumes de saison, toute l'année », s'enflamme Marie-Hélène.
Pour cette activité complémentaire, le domaine touche une clientèle de Toulon à Cavalaire, à la recherche d'excellents produits.

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures