Assemblée générale

Jean-Pierre Ghiribelli : « Une grande victoire pour l'UMIH 83 et la profession ».

A l'occasion de l'assemblée générale le 7 mai dans les locaux de l'Union Patronale du Var (UPV), les adhérents de l'UMIH du Var ont confirmé Jean-Pierre Ghiribelli à la présidence du syndicat.

Pour le président réélu de l'UMIH du Var également vice-président de l'UMIH Sud, « cette assemblée générale, c'est la victoire pour une 5ème mandature avec une équipe à 50% renouvelée. Je note que parmi les postulants, le conseil d'administration dispose de professionnels actifs, qui connaissent parfaitement les rouages de la profession et qui la vivent au quotidien. Je suis un président heureux parce que cette réélection a fait l'unanimité ».

DES ADHERENTS QUI S'INVESTISSENT

Il ajoute en faisant ce constat positif : « L'arrivée de ces nouveaux élus aux commandes du 1er syndicat patronal national, regroupant les professions de l'hôtellerie, de la restauration, du monde de la nuit, des débits de boissons et des plagistes, démontre que les professionnels s'intéressent à la défense de leur secteur. Je note que les adhérents s'impliquent dans la vie de leur métier par la voie de leur syndicat, malgré les contraintes importantes qui pèsent sur nos professions ».

En effet, la filière défendue par Jean-Pierre Ghiribelli et son équipe est régulièrement touchée par de nouvelles normes et réglementations. Au final, la profession est confrontée à toujours plus de nouvelles obligations, ce qui en fait le secteur le plus réglementé en France.

« En tant que président, je suis le représentant de la profession dans toutes les réunions officielles à l'UMIH au niveau national, régional et départemental, à la CCI du Var, à l'UPV, au MEDEF, au Département, à la Région, à Var Tourisme, à la préfecture, avec les mairies et pour les questions en rapport avec la médecine du travail. Je participe également à la commission en charge du survol par les hélicoptères du golfe de Saint-Tropez. Par ailleurs, je suis membre de la commission de l'hôtellerie française et accompagné dans cette mission par mes vice-présidents Alexandre Durand-Viel (UMIH Prestige) ainsi que Philippe Leven, représentant le Groupement National des Chaînes (GNC). Je suis également élu au conseil d'administration de la branche des saisonniers. Pour ce dernier mandat, je serai accompagné par l'un des administrateurs de l'UMIH du Var, nouvellement élu. Dans toutes les instances, mon travail est de défendre les adhérents », insiste Jean-Pierre Ghiribelli.

VICTOIRE SUR LE TAUX DE TVA

Preuve de la confiance que la profession apporte au syndicat, celui-ci compte un nombre important d'établissements, du petit bistrot de quartier jusqu'au palace de l'hôtellerie, de la restauration, des établissements de plage et des débits de boissons ainsi que du monde de la nuit (discothèque, bar à ambiance musicale (BAM), restaurant à ambiance musicale (RAM), casinos et bowlings).

Le président de l'UMIH reprend : « Les professionnels savent qu'ils peuvent compter sur l'action de l'UMIH, premier syndicat national ayant obtenu la représentativité auprès des services de l’État comme interlocuteur, notamment en cas de difficultés avec l'administration. Le syndicat a signé une belle victoire en obtenant que le gouvernement ne change pas le taux de TVA appliqué au secteur de la restauration. Ce n'est pas sans raison que nous sommes le premier syndicat professionnel au niveau national, régional et départemental, loin devant tous les autres syndicats ».

Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR

VICTOIRE DE L'UMIH POUR LES PRE-ENSEIGNES

Autre victoire obtenue par l'UMIH : Le vote à l'Assemblée de la proposition de loi sur les pré-enseignes.

« C'est une victoire pour les restaurateurs en zones rurales puisque les députés ont voté à l'unanimité la proposition de loi déposée par le député du Loiret Richard Ramos, pour le rétablissement des pré-enseignes dans les zones de moins de 10 000 habitants.
Ce vote est une grande victoire pour les restaurateurs. Le retrait des pré-enseignes avait entraîné, entre 20 et 45% de perte de chiffres d'affaire selon les territoires. Au-delà de la survie de l'activité d'un restaurant et de ses emplois, les députés de tous bord ont, tous, témoigné qu'un restaurant participe pleinement à l'attractivité touristique d'une ville ou d'un village ainsi qu'à son développement économique »,
se félicite Jean-Pierre Ghiribellli.

Il ajoute : « Ce vote est une grande victoire pour l'UMIH dont la mobilisation n'a pas faibli depuis le vote de la loi Grenelle 2 en juillet 2015 qui avait supprimé les pré-enseignes. La qualité et la pertinence des débats menés dans l'hémicycle a fait chaud au cœur. L'ensemble des groupes politiques a su se retrouver et défendre leur attachement aux restaurants ruraux qui font la richesse de nos territoires. Ils ont tous affirmé un soutien sans faille à ces acteurs locaux primordiaux. Je tiens à saluer le travail remarquable du député Richard Ramos qui a porté cette proposition de loi avec toute la conviction et la compréhension de notre profession ».
L'UMIH souhaite que la prochaine étape au Sénat puisse se faire prochainement, dans le même esprit de consensus constructif, dans l'intérêt de nos territoires et de nos professionnels. Par ailleurs, Hervé Bécam, vice-président national de l'UMIH, a obtenu la présidence de l'OPCO qui gère le financement de la formation professionnelle.

 

 

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures