Sécurité

CCFF du Var

François de Canson : « Nous devons nous adapter aux nouveaux risques »


Pour les CCFF du Var, le grand rendez-vous à venir est le congrès départemental qui se tient, cette année, à La Londe-les-Maures, le samedi 14 avril, à partir de 8 heures 30 à la salle Yann Piat. 500 personnes sont attendues.
Cette année, le dispositif concernant les CCFF reste le même qu'en 2017. Les jours rouges et noirs et les samedis et les dimanches reposent toujours sur la base du volontariat.

NOUVEAU DISPOSITIF DES PATROUILLES
Fernand Revest, président des CCFF de La Londe-les-Maures, a expliqué ces nouvelles dispositions : « Les événements de 2017 nous ont obligé à revoir notre copie en termes d'horaires de sorties pour augmenter notre capacité de surveillance. Pour les départs des patrouilles, les appels ne se feront plus par radio mais par téléphone, à partir d'un numéro vert. La radio ne sera plus utilisée que pour signaler un départ de feu ou un incident constaté lors des patrouilles. Pour bien appréhender ce nouveau dispositif des séances de remise à niveau sont programmées en mai et juin prochain ». Cette nouvelle procédure d'alerte sera à l'ordre du jour du prochain congrès.
Selon Gilles Allione, président des CCFF du Var : « 2017 a été une année particulière. Notre fléau comme en 2003, c'est le feu. Mais, si les consignes de débroussaillement avaient été respectées, l'incendie des maisons n'aurait pas eu lieu ».

FAIRE EVOLUER LES PROCEDURES D'INTERVENTION
Pour François de Canson, maire de La Londe-les-Maures : « Nous avons vécu un été difficile et c'est pourquoi je remercie du fond du coeur le CCFF pour son engagement et le travail accompli. Jusqu'à ces dernières années, nous avions été épargnés par les feux de forêts. Cela explique peut-être pourquoi, nous n'avons pas été bons sur le feu de Bormes-les-Mimosas. On a réalisé qu'on avait oublié ce qu'était un incendie ! On l'a payé très cher avec 1 700 hectares qui ont brûlés. Cela, heureusement, n'a pas été le cas pour le feu de La Londe. Les CCFF ont prouvé leur efficacité. C'est pourquoi, La Londe va devenir l'épicentre du Var, en termes de lutte contre le feu, notamment parce que j'ai été nommé à cette responsabilité par le président de la Région, Renaud Muselier. Nous allons faire un retour d'expérience et voir ce qui a marché et ce qui n'a pas marché. Cela fait 30 ou 40 ans qu'on répète les mêmes choses ! Mais, les règles ont changé. La question est de savoir si nous avons su nous adapter à ces nouveaux risques », s'interroge, avec pertinence et lucidité, le conseiller régional en charge des risques majeurs ?

OBLIGATION DE DEBROUSSAILLEMENT
Autre sujet de préoccupation pour les CCFF : la question du débroussaillement. En effet, après les incendies de 2017, les propriétaires demeurant dans les zones à risques ont pris conscience de l'obligation de débroussaillement. Tout en s'inquiétant des conséquences possibles.
Fernand Revest a rappelé ce qui a été fait en matière de prévention : « Depuis le début de l'année, des courriers ont été envoyés aux 800 propriétaires concernés par cette obligation légale. Beaucoup nous ont sollicité pour obtenir des conseils sur les modalités de débroussaillement, d'autant que les contrôles par l'administration seront plus sévères ».
Enfin, comme chaque année, le CCFF de La Londe participe à l'organisation de la Maurin des Maures, en charge de la sécurité des coureurs. Le président a lancé un appel aux volontaires pour apporter leur aide et en a fait de même pour l'organisation de l'assemblée générale du 14 avril qui se tiendra en présence des autorités civiles et militaires et de nombreux élus.

Gilles CARVOYEUR

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures