Société, Cogolin

Cogolin – Demeure Sellier

Pourquoi un changement de destination ?

La Demeure Sellier, vieille bâtisse du vieux village de Cogolin, est un bâtiment très coûteux à rénover. D'où l'idée de la commune de relancer un projet de 50 ans : transformer le lieu en hôtel.

Polémique avortée

Depuis quelques semaines, une polémique relayée et amplifiée par la presse locale a transformé un projet de location en contrat de vente, un projet à la fois financier et culturel, en pure opération immobilière. Ainsi, le bruit courrait que la municipalité ne respectait pas l'esprit du leg des époux Sellier en voulant transformer la Demeure Sellier, bien à vocation culturel, en vulgaire hôtel. Ce n'est en fait pas du tout le cas.
L'adjointe à la culture et au tourisme rappelle : « Malheureusement, pour nos détracteurs, les archives ont la mémoire longue. Nous avons retrouvé le permis de construire accordé en 1962 pour des travaux de transformation de la Demeure Sellier en...hôtel. Et, nous disposons du témoignage du conducteur de travaux qui réalisa les travaux en question, notamment le magnifique escalier. Les raisons qui ont poussé M. Sellier a renoncé et à léguer le bâtiment restent obscures, et il n’y avait d’ailleurs aucune condition liée à ce leg. Il est donc temps de clore ce sujet pour se consacrer à l'essentiel : rendre son lustre à cette demeure et permettre que notre centre ancien retrouve de son attractivité et de sa splendeur ».

UN PROJET ORIGINAL et CULTUREL

L’ensemble de la municipalité a été séduit par le projet de transformation de la Demeure Sellier en galerie-hôtel. Marc-Étienne Lansade explique : « Ce projet, porté par des investisseurs, créateurs d'hébergements insolites à travers l'Europe, conserve l'intégrité historique et la vocation culturelle du lieu tout en permettant sa rénovation et sa mise en lumière auprès des visiteurs comme des locaux. »
En effet, la Demeure Sellier sera proposée au porteur de projet dans le cadre d'un bail commercial. Cela permettra à la ville de voir les investissements nécessaires à la viabilité du bâtiment réalisés, et en plus, de percevoir une redevance d'environ 80 000 euros par an. Par ailleurs, le porteur de projet s’engage par contrat à respecter l’intégrité du lieu et souhaite par ailleurs, lui-même, conserver la vocation de la Demeure en conservant un étage en galerie d’art accessible à tous. Enfin, le dernier étage de la bâtisse jusqu’alors fermé au public sera aménagé en « café-restaurant Arty », à la fois lounge bar et gastro.

DES PORTEURS DE PROJET INSPIRÉS PAR LA DEMEURE

Jean-Marc Galabert, entrepreneur et homme d'affaires discret, est avant tout un passionné d'hôtellerie. Il a au cours de ces 30 derniers années exploité et/ou rénové plus d'une centaine d'hôtels, notamment au travers des Chaînes Timhotel puis Relais de Paris. Ses hôtels racontent tous une histoire et il les développe en les inscrivant comme des lieux de vie originaux, personnalisés, authentiques et intimes.
La directrice du projet, Carole Picard, est à l’origine de certains de ces nouveaux concepts d’hôtels comme : « l’Hôtel Eugène en ville », « Mademoiselle », le « Chat Noir ».
Ces deux artisans du renouveau proposent une véritable réhabilitation et la restauration de cette maison d'exception en un lieu rare et unique : salle d'exposition, atelier d'artiste, chambres luxes et " arty ", terrasse avec restauration et bar éphémères. Ils détaillent leur vision de la future Demeure Sellier : « Une galerie d'art permettra de valoriser l'ensemble du projet dans son concept. Elle circulera dans l'ensemble de la maison pour s'approprier les chambres, les escaliers et le rez-de-chaussée, en créant des chambres épurées, raffinées, élégantes évoluant au gré des artistes et expositions afin de créer un perpétuel renouvellement. La terrasse sera aménagée en un "rooftop" ouvert à tous été comme hiver, incontournable lieu de rencontres humaines, musicales et artistiques. Ce rooftop sera une extension festive du concept de la maison. Leur souhait : créer un Art de Vivre Sellier ».

La Gazette du Var vous donne rendez-vous pour la suite des événements et l’ouverture de ce lieu qui devrait attirer bien des curieux et passionnés !​

Demeure Sellier : Historique d’un patrimoine communal difficile à exploiter

Fruit de la donation des époux Sellier en 1982, la Demeure n'est devenue un lieu de culture que 16 ans plus tard. Ce bâtiment de 900 m2 n’a jamais été jusqu’alors entièrement accessible au public.
Son rez-de-chaussée seul a d'abord servi, tenant lieu de salle des mariages, de salle du conseil municipal et de salle de réception. Il sera transformé par la suite en Musée du Coq. Le 1er étage, à la même époque, a alors accueilli l’exposition permanente des Templiers, et le rez-de-jardin la bibliothèque (qui a par la suite déménagé à l’Espace Rostropovitch nouvellement construit.) Ces 3 niveaux sont ainsi devenus, petit à petit, lieux d'expositions temporaires où se sont succédés artistes connus et moins connus, locaux et internationaux.
Jusqu’alors, le 2e étage est resté fermé au public. Il offre pourtant une belle surface ainsi qu’une terrasse, dédiées pendant de nombreuses années à une association de cuisine présidée à l’époque par la femme du maire, et depuis deux ans à l’accueil des renforts de gendarmerie pour la saison.
Depuis 2 ans la municipalité essaie de mener des projets pour faire vivre le lieu et le mettre davantage en valeur. Cependant, les 80 000 euros de frais de fonctionnement auraient encore dû être augmenter et surtout beaucoup d’investissements réalisés pour maintenir son ouverture au grand public.

Gilles Carvoyeur

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures