Economie

Coordination Rurale

Max Bauer, président : « La nouvelle fiscalité agricole ne sauvera pas les agriculteurs » !

Max Bauer, président de la Coordination Rurale Var et PACA, accueille « positivement les annonces du Premier ministre en matière de fiscalité agricole ».

Toutefois, le dirigeant syndical agricole apporte un bémol à cet enthousiasme car il estime que cette nouvelle fiscalité agricole, présentée par le Premier ministre Édouard Philippe, ne sauvera pas les agriculteurs : « Pour nous, ces avancées sont aujourd'hui vaines pour beaucoup d'agriculteurs qui ont vu leur revenu laminé par les mauvaises politiques agricoles et qui ne pourront pas compter sur la loi EGA pour en retrouver ».

TENIR COMPTE DE LA REALITE DES EXPLOITATIONS

Le président de la CR Var et PACA ajoute : « Il y a certes une avancée pour la DPA mais notre syndicat a regretté par la voix de Xavier Desouche, le président de la section Viticole, qu'elle restait plafonnée et qu'elle ne tenait pas compte de la réalité, à savoir la taille des exploitations et les types de production. Il serait, pourtant, facile et plus juste de remplacer un plafond arbitraire par une DPA calculée en fonction du chiffre d'affaires ».

En effet, si la CR refuse l'amalgame entre DPA et DPI, elle ne souhaite pas, cependant, la suppression de cette dernière qui aurait dû être aménagée pour permettre une réelle gestion et programmation des investissements de l'exploitation. Cette suppression laisse l'impression que les avancées en matière de DPA données d'une main sont reprises de l'autre.

Aussi, Max Bauer reste très vigilant : « Nous allons rester très attentif à la situation des agricultrices, notamment. En effet, la Coordination Rurale restera vigilante sur la façon dont sera géré concrètement leur remplacement ou leur indemnisation lors de leurs congés maternité ».

CONGE MATERNITE DES AGRICULTRICES

A ce sujet, la section Agricultrices de la Coordination Rurale salue la décision annoncée par Édouard Philippe de porter à huit semaines minimum et 16 semaines au total le congé maternité pour les agricultrices.

« Cette décision est une réelle avancée en matière d'équité entre les professions, mais il reste de nombreuses zones d'ombre lorsque l'on sait que 40 % des agricultrices ne prennent pas de congé maternité. Il est donc nécessaire que cette mesure soit complétée par d'autres éléments.

C'est pourquoi, la section Agricultrices de la CR demande que l'indemnité journalière couvre l'intégralité du coût du remplacement, et qu'un travail d'image soit mené pour renforcer l'attractivité du métier de salarié de remplacement afin d'en faire un vrai métier. Il est également indispensable de renforcer les compétences des salariés, notamment dans certaines productions. Enfin, l'agricultrice future maman doit aussi avoir la possibilité de recruter la personne de son choix selon ses qualités et ses compétences et sans nécessairement passer par le service de remplacement », se félicite, pour une fois, Max Bauer.

Enfin, comme tout le secteur agricole, la Coordination Rurale rappelle ses inquiétudes et ses critiques sur la suppression du TO-DE qui avait permis une réelle avancée pour les employeurs de saisonniers en matière de concurrence avec les pays à bas coût de main-d'œuvre.

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures