Santé

Covid-19 : protections

La belle et généreuse initiative de Marie Lopez !

En confinement obligatoire chez elle comme des millions de Français, Marie Lopez, jeune couturière de 34 ans, a décidé de consacrer son temps libre forcé à la confection de masques en tissus au bénéfice de ceux qui sont en première ligne face à l'épidémie de Covid-19.

Avec la fermeture des commerces non essentiels à la vie économique du pays, les fournisseurs de la jeune couturière ne peuvent plus lui livrer de la matière pour qu'elle puisse travailler :

« Je suis au chômage technique depuis 15 jours et c'est pourquoi, j'ai décidé de fabriquer ces masques jusqu'à épuisement de mon stock de tissus », explique la jeune femme, installée comme couturière indépendante depuis deux ans.

Immédiatement après la mise en place d'un confinement généralisé, la jeune femme met son idée en application : « Ayant vu sur Internet une vidéo recommandée par le CHU de Grenoble qui expliquait comment fabriquer des masques de protection, j'ai aussitôt pensé à utiliser le stock de tissus qui me restait pour en confectionner et les donner, ensuite, à ceux qui en auraient le plus besoin, c'est à dire le personnel soignant (infirmières, aides-soignantes et les caissières des magasins ».

TROIS COUCHES DE PROTECTION

La jeune femme ajoute : « En moyenne, il faut compter une quinzaine de minutes pour confectionner un masque. C'est quasiment du travail à la chaîne à la maison. Dès le premier jour, j'avais confectionné une trentaine de masques. Ils sont fabriqués à partir de 3 couches de tissus dont une en polaire. Certes, ils ne sont sans doute pas aussi efficaces que les masques fournis dans les hôpitaux, mais vue la pénurie de masques en France, c'est toujours mieux que rien » !

Les utilisateurs (personnel du CHRONODRIVE à Hyères ou INTERMARCHE (50 personnes à La Londe) sont unanimes, ravis d'avoir bénéficié de ce geste inédit : « Cela nous protègent tout de même, en l'absence de matériel officiel fourni par les autorités ».

En remerciement de son action généreuse, la jeune femme a reçu deux bons d'achats de la part d'INTERMARCHE !

Même satisfaction de la part de Christèle Crivellaro, la présidente de l'Association des Commerçants et Artisans Londais (ACAL), qui porte ce masque en permanence lorsqu'elle est au contact de sa clientèle.

STOCK DILAPIDE

Depuis le 18 mars, Marie Lopez a fabriqué une centaine de masques qu'elle a offert à différents commerces :

« Les caissières et le personnel des magasins me sont très reconnaissants de ces dons. J'ai de quoi en fabriquer encore une centaine. Après ce sera terminé, mon stock de tissus sera complètement dilapidé », confie la jeune maman de 3 enfants (12, 9 et 3 ans).

Et quand elle ne fabrique pas des masques, Marie reprend son rôle de mère de famille en faisant l'école à ses enfants ! Autant dire que pour la jeune couturière, ce confinement forcé ne ressemble certainement pas à des vacances !

Gilles CARVOYEUR

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures