Découverte de l'épave du sous-marin

Le mystère de la Minerve enfin levé !


Le 21 juillet, plus de 50 ans après sa disparition, le bâtiment a enfin été identifié, à 2 370 mètres de profondeur, au large du Cap Sicié, à 45 km de Toulon.


C'est un mystère qui est resté sans réponse durant plus de cinquante ans ! Le 27 janvier 1968 coulait au large de Toulon le sous-marin La Minerve (S647), avec à son bord, 52 marins. Ce drame avait laissé 52 familles endeuillées, 28 orphelins et 17 veuves derrière lui. Après plusieurs mois de recherches en vain, le sous-marin avait été déclaré disparu et les autorités avaient clôturé leurs enquêtes, les recherches s'étant avérées vaines. 
Alors président de la République, le 9 février 1968, le général de Gaulle, présida la cérémonie d'hommage national. Pour l'anecdote, il est rapporté qu'il porta, pendant un mois, un brassard noir au bras gauche en signe de deuil.
En octobre 2018, alors que les recherches avaient été abandonnées depuis longtemps, Hervé Fauve, fils du commandant, et 18 familles, saisissaient plusieurs élus du Var pour que les recherches reprennent.


REPRISE DES RECHERCHES
En février 2019, la ministre des Armées, annonçait la reprise des recherches en deux phases aux mois de février et de juillet.
Le 21 juillet, le bâtiment a été retrouvé à 2 370 mètres de profondeur, au large du Cap Sicié, à 45 km de Toulon. Il n'y avait aucun doute, au vu de l'inscription sur l'épave du sous-marin, puisque les premières lettres permettaient de lire « MIN », comme Minerve ! Ce résultat est à la hauteur la collaboration entre les différents acteurs, pouvoirs publics, Marine nationale et opérateurs privés, notamment le navire de la société américaine « Ocean Infinity », et le « Seabed Constructor », et son équipage.
Depuis de toute part, on se félicite de cette localisation qui met un terme à plus de 50 années d'interrogation quant à l'endroit où pouvait reposer ce géant des mers.
C'est également un moment de grande fierté pour la Marine nationale. Dans les prochaines semaines, elle appareillera un bateau pour permettre aux proches et aux familles des marins disparus de se recueillir sur les lieux mêmes du naufrage.
Une proposition accueillie avec émotion puisque ce déplacement sur le site permettra, enfin, aux familles de faire, enfin, leur deuil.
Nicolas TUDORT – Photos Marine nationale

LA REACTION DE FLORENCE PARLY :
« Je salue la découverte de l'épave du sous-marin Minerve, localisée à environ 2400 mètres de fond, à 45 kilomètres au large de Toulon. Cette campagne a pu être relancée grâce aux récents progrès technologiques accomplis dans l'exploration sous-marine, notamment l'emploi de nouveaux sonars et de drones de recherche. Je m'associe à l'émotion des familles des 52 membres d'équipage du sous-marin disparu le 27 janvier 1968, consciente de l'épreuve qu'ils endurent et que le temps n'efface pas. J'espère vivement que cette découverte les aidera à faire leur deuil, plus de 50 ans après ce drame qui a marqué la Marine nationale et l'ensemble de nos concitoyens.
J'ai demandé à l'amiral Préfet Maritime et commandant de la zone maritime Méditerranée d'organiser une cérémonie commémorative en mer avec les familles, à la mémoire de ces 52 marins morts dans l'accomplissement de leur devoir.
Je salue l'engagement des nombreux acteurs qui ont contribué à retrouver l'épave de la Minerve. En premier lieu la Marine nationale, à qui la direction et la coordination des opérations de recherches ont été confiées, mais aussi le Commissariat à l’Énergie Atomique, dont les récents travaux d'analyse des mesures sismiques enregistrées lors de la disparition du sous-marin ont permis de circonscrire la zone de recherche, le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine qui a assuré la direction scientifique des recherches, l'IFREMER dont les moyens ont établi une première cartographie du fond, et, enfin, la Société « Ocean Infinity » dont les moyens ont permis l'identification de la Minerve sur la base de la sélection première de l'IFREMER. Grâce à leur action efficace, les familles savent désormais où reposent leurs proches ».

LA REACTION DE RENAUD MUSELIER :
« Le travail collectif des pouvoirs publics et des opérateurs privés a permis une prouesse que les familles n'attendaient plus. C'est aujourd'hui avec beaucoup d'émotion que j'ai appris la découverte de l'épave du sous-marin La Minerve, disparue depuis 51 ans. C'est un succès exceptionnel pour l'ensemble des équipes de recherche qui y a contribué et je veux les féliciter au nom de toute la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Je veux également féliciter la ministre, Florence Parly qui a su écouter les familles des marins disparus et qui a accepté de reprendre les recherches en mettant en œuvre des moyens exceptionnels. La Marine nationale a été épaulée par le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives) et l'IFREMER, qui ont brillamment collaboré dans cette découverte. C'est une journée mémorable, où le travail collectif des pouvoirs publics et des opérateurs privés, mais également de la France et des États-Unis, a permis une prouesse que nous n'attendions plus. J'éprouve une sensibilité particulière en tant que petit-fils d'amiral, à l'annonce de cette nouvelle. Je suis soulagé que toutes ces familles endeuillées depuis tant d'années puissent enfin savoir que leurs parents militaires, morts pour leur pays, reposent en paix ».

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures