Des travaux d'urgence portés par MPM

A la suite des incendies de Bormes-les-Mimosas et de La Londe-les-Maures, une réunion technique s'est déroulée...

Le 7 septembre, en mairie de Bormes-les-Mimosas. Prochaine réunion le 21 septembre à 16 heures.

A l'issue de la réunion, Eric Brousse, directeur général de MPM, détaille les premières indications : «Le projet de restauration et de travaux d'urgence sera porté par la communauté de communes Méditerranée Porte des Maures, seule habilitée à recevoir les aides financières. Il concerne les feux des 25, 26 et 27 juillet sur Bormes et ceux du 2 et 3 septembre sur la Londe. Pour autant, chaque maire sera décideur sur le territoire de sa commune».

TRAVAUX D'URGENCE

De son côté, François Arizzi, le maire de Bormes, ajoute : «Dans l'immédiat, des travaux vont être menés par les services communaux pour endiguer des chutes d'arbres ou de pierres. De plus, afin d'anticiper les premières grosses pluies et les risques de ruissellements plus importants, les bouchons dans les rivières ou ruisseaux seront enlevés».
Le directeur général de MPM ajoute : «En urgence, une étude va être diligentée par la communauté de communes. Le cahier des charges sera prêt à la fin du mois de septembre, l'appel d'offre lancé dans la foulée, l'étude sera réalisée à l'automne et les travaux préconisés seront très vite programmés».
En parallèle, un retour d'expérience sera fait conjointement par le SDISS et la DDTM, concernant l'évolution des feux et la vérification de l'efficacité des équipements et moyens mis en œuvre.

PLAN DE RESTAURATION

Eric Brousse poursuit : «La phase suivante sera un plan de restauration de la beauté et de la diversité des sites, avec une partie reboisement et une partie en régénération naturelle. Enfin, le PLU de Bormes va être révisé, en étudiant la pertinence de créer de nouvelles zones agricoles ou de conforter celles existantes, dans des espaces pouvant le cas échéant servir de pare-feu. Outre l'acceptation par l’État, ces zones ne pourront voir le jour que si des propriétaires manifestent la volonté de les exploiter et de les pérenniser. L'idée des élus est d'aller très vite et que les délais d'exécution des travaux d'urgence soient courts. Nous avons bon espoir d'aller vite car les travaux sont subventionnables à hauteur de 80% par la Région et le Département, les 20% restants étant pris en charge par MPM».

PROPRIETAIRES PRIVES

La plus grande partie des espaces brûlés appartenant à des propriétaires privés, une réunion avec eux est programmée le 21 septembre à 16 heures, à la salle des fêtes de Bormes. Le principe d'adhérer à une association permettrait une gestion commune des entités forestières, simplifiant les procédures et le traitement des dossiers.
François Arizzi conclut : «Dans l'attente, nous demandons aux propriétaires de ne pas prendre de décision concernant les bois morts et le reboisement de leurs parcelles. Enfin, les différents participants ont rappelé, exemples à l'appui, l'importance du débroussaillement dans la protection des biens et des personnes».
D'ores et déjà, le maire invite les participants à une réunion publique, programmée le jeudi 28 septembre, à 18 heures, à la salle polyvalente de Bormisport.

Gilles Carvoyeur

La réunion s'est tenue en présence des représentants des services de la commune, de l'intercommunalité MPM, du Conseil départemental, de la région PACA, de l'ONF, du Syndicat Mixte du Massif des Maures, de l'association des propriétaires forestiers (Suberai Varoise), des CCFF, du Parc National, de la DDTM.

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures