Hyères

Hyères

Jean-Pierre Giran : « Nous étendons le territoire végétalisé »

 

Le centre de culture de La Riperte produit, chaque année, près de 60 000 plants, permettant une grande liberté pour choisir ce qui sera planté dans la ville.

Ce centre de culture a hérité du nom d'un généreux donateur, en la personne François Alexis Ripert qui a offert 10 000 francs, en 1956, pour l'acquisition de cette propriété rurale. Cette installation municipale, centre de production et d'innovation, permet de réaliser des économies, grâce aux recours de nouvelles technologies.

EXTENSION DU TERRITOIRE VEGETALISE

Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, s'est félicité de la compétence du service des espaces verts, retenu finalement dans le cadre du projet de rénovation de la Banque de France, transformée en musée, pour l'entretien du jardin : « Grâce à vous, on visitera ce lieu privilégié qui sera un jardin de fleurs méditerranéennes ».

Il ajoutait : « Peu à peu, on étend le territoire végétalisé de la commune, comme nous l'avons fait sur la place Clemenceau avec la plantation de 300 arbres, et sur la promenade du bord de mer ».

Le maire a également rappelé que l'entrée de ville, au niveau de l'autoroute en direction de Toulon n'est pas de la compétence de la ville : « Nous sommes obligés de suppléer aux défaillances d'autres services. Lors de la venue du ministre au commissariat de Hyères, j'ai pris la décision de faire couper les herbes folles qui entourent le bâtiment » !

EXIGENCES ET AMBITIONS

Puis, le premier magistrat a prévenu : « Bientôt, le Jury des 4 fleurs va passer en ville. Garder ces 4 fleurs devient de plus en plus compliqué. Les critères évoluent et les exigences aussi. Si vous fleurissez votre balcon, mettez le paquet au mois de juin. De son côté, la ville va beaucoup s'investir parce que c'est une exigence qui nous conduit à être à la hauteur de nos ambitions ».

Auparavant, Élie di Russo, maire adjoint en charge des espaces verts et de l'agriculture, a resitué l'action de La Riperte : « Notre exploitation municipale compte 800 m2 de tunnels, 500 m2 d'ombrières et 2 700 m2 de serres équipées dont 1 100 m2 en irrigation ».

L'élu a précisé : « Nous travaillons en étroite collaboration avec le SCRADH (Syndicat Régional d'Application et de Démonstration Horticole), le parc national de Port-Cros et le Conservatoire du Littoral. Deux certifications ont été attribuées à La Riperte, la certification Plante bleue et le label Fleurs de France ».

Enfin, Élie di Russo a remercié le travail du service des espaces verts, des jardiniers de la ville qui contribuent à ce que Hyères, capitale de la fleur coupée aux 4 jardins remarquables soit la ville aux 4 fleurs : « J'y associe tous les Hyérois qui font des efforts, en particulier ceux qui participent au concours communal de maisons, balcons et jardins fleuris et qui contribuent à l'attractivité touristique et économique de la ville ».

Gilles CARVOYEUR

 

 

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures