La Londe

La Londe-les-Maures

L'avenue Clemenceau, chantier emblématique de la mandature


Après 7 mois de travaux (octobre 2017 – avril 2018) rondement menés pour ce qui constitue l'un des plus importants chantiers de la mandature, le nouvel aménagement de l'avenue Clemenceau a fait ses preuves pour le plus grand plaisir de tous.

Comme le clame, François de Canson, le maire, « il faut dire que l'avenue Clemenceau, ce n'est pas rien à La Londe ! Je ne dis pas cela seulement en référence avec le nom de l'illustre personnage historique qu'elle porte. Je le dis aussi, et surtout, parce que c'est sans doute, l'artère la plus fréquentée de La Londe, à la fois de par sa configuration traversante d'est en ouest, mais également parce qu'elle est la voie la plus commerçante et celle qui accueille notre marché le dimanche ».

D'ailleurs, le maire n'a pas manqué de remercier Gérard Aubert, son adjoint aux travaux et saluer celles et ceux qui ont apporté magnifiquement leur pierre à l'édifice, chacun dans son métier ayant réalisé un travail colossal.

REMERCIEMENTS AUX COMMERCANTS

Le premier magistrat a ajouté : « Le mot d'ordre, durant le déroulement des travaux, était le suivant : tenir les délais et limiter les nuisances aux riverains. Cette ligne de conduite nous a permis, avec les entreprises qui sont intervenues sur ce chantier, de terminer avec un mois d'avance sur le calendrier prévisionnel.
C'est suffisamment rare pour être salué.

Je veux remercier les commerçants qui ont été, dès le départ, associés et très positifs sur ces travaux. Je sais que la majorité d'entre vous se réjouit du résultat final. Votre participation active aux réunions de préparation ainsi qu'à cette soirée d'inauguration en est la plus belle démonstration. Quant aux riverains, je les remercie également pour leur patience et je ne peux que saluer ceux qui ont profité de ce chantier pour rénover leurs façades ».

LE CALENDRIER A ETE RESPECTE

De son côté, Gérard Aubert, fidèle compagnon du maire depuis 10 ans et adjoint à l'urbanisme et aux travaux, a rappelé les objectifs que l'équipe municipale s'était fixée en arrivant aux commandes en 2008 : « C'est avec beaucoup de bonheur qu'à ses côtés, je me suis attelé à moderniser et à transformer notre village sans qu'il perde son âme. S'il est un chantier qui m'a apporté de grandes satisfactions, c'est celui que nous inaugurons.

Le calendrier était extrêmement contraint avec une première phase qui devait se terminer le 15 décembre afin de nous permettre de passer les fêtes dans une ambiance apaisée et une seconde le 30 avril, début de la saison touristique. Ces deux dates ont été respectées. Certes, le temps nous a aidé avec peu de jours de pluie. Mais, cette ponctualité est à mettre à l'actif des différentes équipes ».

LE TRAVAIL DU PERSONNEL MUNICIPAL

Dans cette réussite collective, Gérard Aubert a associé les personnels municipaux qui, dans l'ombre, ont aidé au bon déroulement de ce chantier. Les policiers, bien sûr, qui ont dû gérer les déviations du trafic routier, les personnels du centre technique municipal qui nettoyaient ou mettaient en sécurité, les services administratifs et financiers qui accompagnent tous les projets. Il a cité également Christine Ferrero, présente à toutes les réunions de chantier et qui a fait en sorte que la ville ne fasse pas de faute de goût dans les choix de matériaux, des couleurs, des végétaux et dans tout ce qui touche à l'esthétique. Enfin, il a, comme le maire, remercié les commerçants qui ont été très compréhensifs, malgré les désagréments qu'ils ont subis pendant 6 mois, obligeant parfois les clients à slalomer entre les barrières de chantier pour atteindre un commerce.

« Mais, en ce jour de fête, les difficultés d'un tel chantier où les désagréments rencontrés par les riverains et les commerçants s'étaient estompées pour mieux apprécier un lieu à la fois fonctionnel et agréable et qui a de l'allure. De toute évidence, cet investissement apporte un souffle nouveau à la ville. Comment un tel projet eut-il été possible sans enthousiasme, sans amour, sans cet attachement indéfectible à nos racines, sans cette farouche volonté d'embellir votre ville ? Vous le savez, nous n'avons de cesse d'oeuvrer pour l'embellissement de notre commune la plus belle du Var », a conclu, dans une belle envolée lyrique, François de Canson.
Photos Gilles CARVOYEUR et Thierry CARI

LE SAVOIR-FAIRE DES ENTREPRISES

La société SPADA, basée à La Londe-les-Maures, a repris toutes les canalisations, les branchements de fluides et d'énergie, prévu les fourreaux pour la fibre internet qui doit arriver à La Londe en 2020, assurant un accès continu aux commerces.

La société COLAS a déployé une énergie incroyable pour satisfaire la commune, les commerçants et les passants, faisant le maximum pour rétablir la circulation piétonne et automobile chaque week-end.

La société DEGREANE a apporté sa connaissance en matière d'éclairage et de réseau électrique, fournissant les équipements les plus performants.

La société de M. Lecuq (poseurs de dalles) a réalisé un travail magnifique, travaillant parfois très tard et souvent le samedi.

La société GUYOMAR qui a arboré avec bonheur la magnifique avenue Clemenceau.

Les travaux ont été suivis par Camille Piallat du cabinet Merin, réalisant la maîtrise d'oeuvre avec efficience et faisant en sorte que l'organisation du chantier soit la meilleure possible pour le bien de tous les intervenants.

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures