La Coordination Rurale

Une rencontre avec le préfet du Var détendue

Coordination Rurale

Mi-janvier, une délégation de la Coordination Rurale du Var a rencontré le préfet du Var, Jean-Luc Videlaine, le directeur de la DDTM, Daniel Barjon, et le chef du service agricole, Olivier Garcin.

La CR83 était représentée par Max Bauer, président et horticulteur à Hyères, et Christian Rastello, céréalier et viticulteur à Pourrières, membre du conseil d’administration en charge des questions sur la PAC.

Xylella fastidiosa

Au vu du nombre de pépiniéristes dans le département du Var, Max Bauer a fortement insisté sur les impacts très importants que pourraient avoir la mise en place de l’article 9-2 de la décision européenne.
La mise en place de telles mesures va avoir un coût financier très important. Selon les estimations des professionnels, elle entraînera une chute conséquente du chiffre d’affaires des exploitations de 40 à 60 %. De plus, la mise en place d'investissements matériels représentera un énorme coût, difficilement supportable économiquement et techniquement peu réalisable (difficulté pour mettre en place les 200 mètres autour du site car le producteur n'est pas forcément propriétaire des terres). Il est certain qu'un grand nombre d'exploitations vont disparaître.
La CR83 a bien insisté auprès du préfet sur l’impossibilité de mise en pratique d’autant plus que la Draaf Paca n’a toujours pas fourni les mesures à mettre en œuvre (nom des produits phytosanitaires à utiliser, fréquence des traitements, modalités de piégeage...).

ICHN et loup

La CR83 est très inquiète au sujet de l’ICHN étant donné qu’une grande partie des communes sont exclues du zonage. Christian Rastello a indiqué qu’un gros coup est porté aux éleveurs varois qui remplissent dans leurs pratiques pastorales une mission d’intérêt économique, agronomique, environnemental et social. De plus, pour être pertinente, la production brute standard devrait être calculée à la commune et non pas à l’échelle de la petite région. Le préfet a donc proposé qu’une réunion de travail soit organisée afin de repêcher certaines communes possédant de solides arguments.
Le classement des communes conditionne les aides à l’installation et à l’investissement. L’impact sur les installations et l’avenir de l’agriculture dans le département n’est pas négligeable. La DDTM propose de réfléchir à la mise en place d’un critère très typé Méditerranée pour définir les communes en “ZDCS” en mettant en avant la problématique DFCI.
La suppression des aides ICHN serait une double peine pour les éleveurs qui vivent une situation dramatique à cause des nombreuses attaques de loup. A propos du loup, il y a un risque envers les populations civiles, par exemple les promeneurs, puisque le loup a été récemment aperçu en pleine journée en zone rurale touristique.

Dégâts de gibier

Les dégâts de gibier sur les cultures sont importants dans le département. Ils entraînent une perte considérable pour les agriculteurs. La CR83 a indiqué que les relations avec la fédération de chasse sont très souvent compliquées, ce qui ralentit la résolution des problèmes.
Horticulture
La situation est beaucoup plus préoccupante. La mondialisation du marché ou l’augmentation des coûts de production sont autant de facteurs qui font peser de lourdes menaces sur les exploitations. La CR83 a souligné l’attachement du personnel de la DDTM à aider au mieux les agriculteurs, notamment dans le cadre de la nouvelle PAC, ce qui est tout à leur honneur. Elle a également tenu à rappeler au préfet que nous sommes un syndicat de propositions, ouvert au dialogue mais déterminé à se faire entendre dans les diverses difficultés rencontrées par les agriculteurs dans leurs productions (dégâts de gibiers, problématiques de traitements phytopharmaceutiques...).

Gilles Carvoyeur

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures