Politique, Toulon

Voeux 2017 au personnel de la ville de Toulon

Hubert Falco : « Garder des grands dossiers pour le prochain mandat »

Pour le sénateur-maire de Toulon, « La première chose qui vient à l'esprit, c'est naturellement en finir avec l'horreur ».

Le président de TPM fait ce constat : « Le monde en 2016, l'Europe, notre pays, la France ont une nouvelle fois été marqués dans leur chair, par la violence meurtrière des hommes. Paris, Nice, les deux policiers à Magnanville, le père Hamel à Saint Etienne du Rouvray, mais aussi à Bruxelles et maintenant à Berlin... Personne n'est épargné ! Aucun territoire, aucune ville, aucun village n'est à l'abri de la barbarie.
Face à l'horreur, un constat s'impose : nos démocraties frappées au cœur, toujours prêtes à communier dans le chagrin au soir d'une tragédie, sont incapables de faire front le lendemain pour s'attaquer aux racines du mal qui nous meurtrit ».
Il ajoute : « Pour les élus comme pour les fonctionnaires, la crainte des attentats accompagne notre engagement public responsable au quotidien et, face à cette situation qui, hélas, risque de durer, dans une période où il est plus facile de dénoncer que de proposer, face aux assauts de la démagogie, face aux dérives de la rumeur, nous devons nous montrer extrêmement vigilants.

Nous avons besoin de vérité, de sincérité, nous avons besoin d'assurance, de lucidité, dans ces périodes-là, il n'y a pas de place pour l'improvisation et pour la division !
Pour ma part, en 2017, dans l'intérêt de nos concitoyens qui demandent fort justement qu'on les protège toujours plus, je demeurerai plus que jamais responsable et déterminé à encourager, promouvoir et provoquer l'unité et le rassemblement ».
Le maire de Toulon constate : « Se rassembler, ce n'est pas se ressembler. Nos différences sociales, religieuses, culturelles, doivent être un levier et non pas un frein pour un climat social apaisé, pour l'esprit collectif qui m'est si cher.
Sur ces bases, avec cet esprit, nous devons mettre en place des projets de vie qui créent du lien, qui soudent la fraternité dans la vie courante et qui ouvrent des perspectives. C'est, à mon sens, une belle manière de commémorer la mémoire des morts. C'est une belle manière de privilégier l'action et de délivrer un message d'espérance pour notre ville, pour notre territoire d'avenir, pour notre population » !(...).

Hubert Falco poursuit en détaillant tous les projets urbains : « Le centre-ville, le centre ancien, avec ses grands dossiers... Que de difficultés surpassées, que de chemin parcouru...
En essayant de faire rentrer la vie partout, car c'est formidable, la vie, l'activité, la lumière ! 2017 verra l'ancienne Caisse d’Épargne, les Halles, Micholet, se transformer en structures hôtelières de qualité autour d'un esprit culturel et touristique qui se développera également rue Pierre Sémard et place de l'Equerre, souvenez-vous des palissades, un trou nauséabond. De la rue d'Alger, on pourra découvrir la place Baudin et ses 26 immeubles reconstruits...
La Loubière, un nouveau quartier où la vie et l'activité remplacent les terrains GDF, qui étaient sans utilisation depuis des années.
Sainte Anne, où les murs sont tombés pour s'ouvrir à la vie active,
L'éco-quartier Font Pré, qui se construit sur le site de l'ancien hôpital, et qui devient un véritable quartier, où la vie se développe. Il est beau, ce clin d'œil à la vie dans un secteur où pendant des années, on a lutté pour la vie.
Le Pont du las, et le terrain Marine de la solde qui se développe, car nos marins seront mieux à Toulon qu'ailleurs.
Et surtout le quartier de la créativité et de la connaissance à Chalucet, avec sa médiathèque départementale et le jardin Alexandre Premier qui retrouvera son histoire, ses essences d'origine, ses grandes écoles, sa pépinière d'entreprises... Encore de la jeunesse en cœur de ville, après le nouveau pôle universitaire construit sur la dalle des ferrailleurs !

Le pôle santé de Sainte Musse, sur 30 000², porteur d'emplois, en complément du nouvel hôpital, qui se développera sur les terrains de l'ancien marché de gros, terrain destiné également au chantier du dépôt du TCSP et du parking qui l'accompagne. Le développement du port dans notre rade, avec les croisières, le début des travaux du quai croisières, en respectant la conjugaison de la stratégie Défense incarnée par notre Marine nationale dans le premier port militaire d'Europe et le développement touristique, porté aussi par des grands événements qui font découvrir au monde entier la beauté de la plus belle rade d'Europe » !

Et il continue : « L'acquisition de presque 4 hectares de terrain de l'arsenal du Mourillon pour ouvrir demain encore plus Toulon sur la mer. Les travaux sur nos structures sportives, dans nos quartiers, l'emblématique Stade Mayol, agrandi et modernisé. Des travaux de voiries importants, la fin de la rénovation du Boulevard Commandant Nicolas, qui a supporté pendant des années 3 600 poids lourds par jour. La mise en valeur de notre patrimoine culturel, la culture qui rassemble et qui développe, avec les chantiers en préparation du Musée de la ville et de la Cathédrale. La poursuite du développement de nos groupes scolaires qui accueillent toujours plus d'enfants (350 en deux ans). Après les entreprises, les sites publics et les 400 km de fibre optique, la mise en chantier du Très Haut Débit dans nos quartiers et dans l'ensemble de nos écoles primaires et maternelles ». (...)

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures