Politique, La Croix Valmer

Vœux 2017 - La Croix-Valmer

Bernard Jobert, Maire : « Nous allons investir en 2017 grâce à l’auto financement »

Pour Bernard Jobert, « les soubresauts que nous avons connus en 2014 et 2015, ce fut pour toute notre équipe un vrai bonheur de travailler enfin l’année passée sans la pression des élections et dans un climat apaisé ».
Bernard Jobert constate : « Nous avons d’ailleurs tous, notre opposition comprise, fait les efforts nécessaires pour mettre de côté les fractures des années passées et regarder devant nous, afin d’œuvrer en faveur des Croisiens, lassés des querelles de clocher.
Mon équipe municipale et moi-même, nous sommes dans une démarche constructive.
Rien ne sert de faire perdurer les clivages et, même si d’aucuns ont des visions différentes de la politique à mener à La Croix Valmer, la confiance que nous ont témoignés les électeurs à deux reprises est le plus beau des encouragements.
Cet esprit d’ouverture, auquel nous tenons fermement, nous l’avons manifesté à travers le projet Cœur de village, j’y reviendrai tout à l’heure, ou encore en invitant une fois par mois les élus d’opposition à nos réunions de travail ».

UNE ANNEE DE REMISE A NIVEAU

Le maire ajoute : « J’espère que ces mains tendues amèneront dans les années qui viennent encore plus de dialogue, de concertation et, pour finir, de coopération dans les grands projets qui détermineront l’avenir de La Croix Valmer.
Si nous étions à l’école, on pourrait dire que ce fut une année de remise à niveau. Douze mois pour reprendre les dossiers un à un, remettre la machine mairie en ordre de marche et, pour nous, élus, reprendre nos marques. Cette remise en route était conditionnée bien sûr par l’état de nos finances.
Contrairement à la plupart des communes voisines du golfe, la ville est dans une situation financière très compliquée.
Les augmentations des impôts locaux que nous avons votées en 2014 nous ont permis de nous remettre un peu à flot, associées à une gestion très serrée, avec des investissements quasi nuls.
Nous sommes aujourd’hui en train de voir le bout du tunnel, même si la préfecture nous maintient toujours dans son réseau d’alerte ».
Le maire constate, satisfait : « Grâce à l’effort de tous, élus, agents communaux, la gestion, pilotée de près par mon adjoint aux finances Yves Nonjarret se fait au centime près et permet d’envisager de futurs investissements dans les années qui viennent. 2017 est là et pour nous, ce n’est pas une mi-mandat, mais le début d’un nouveau cycle de trois ans, au cours duquel nous allons nous efforcer de concrétiser et de réaliser. Pour la première fois, nous allons pouvoir investir en 2017 grâce à l’auto financement que nous avons pu dégager.
C’est un grand pas de franchi sur la voie de la renaissance, pour reprendre le terme qu’employait tout à l’heure mon premier adjoint.
Nous souhaitons mener nos projets sans avoir à alourdir la dette de la commune, qui, bien que contenue, reste lourde à supporter.

GROS DOSSIERS

Cette année, plusieurs gros dossiers vont avancer de façon significative.
Bernard Jobert les détaille : « A l’entrée nord de la ville, le rond-point du Gourbenet va voir le jour, réalisé par le Conseil départemental, et financé à part égale par le département et la commune. Cet aménagement est très attendu, non seulement par tous les artisans et entrepreneurs de la zone artisanale, mais aussi par tous ceux dont le quartier sera desservi par la nouvelle voie, sécurisée et élargie.
Plus haut seront construit les logements de la villa Panizza, un projet monté avec l’établissement public foncier régional et qui permettra d’offrir aux Croisiens de nouveaux logements, avec de l’accession à la propriété en logements aidés.
L’EPFR est d’ailleurs à nos côtés aussi dans le projet de Grand Cap, dont vous savez tous qu’il a connus ces dernières semaines quelques soucis (...).
Nous avons l’ambition d’installer sur ce site un centre de formation aux métiers de l’hôtellerie, dont, je crois, toutes les communes du golfe et les professionnels du tourisme pourront bénéficier.
Je refuse de céder à la morosité ambiante, et, avec l’EPFR, nous croyons encore à une issue favorable sur ce dossier.
Un autre dossier majeur est celui du Cœur de village. Les Croisiens connaissent bien maintenant ce sujet, puisque depuis le mois de juin nous avons lancé une véritable concertation à leur intention.
C’est un projet réellement participatif, une grande première pour nous, où il s’agit de recueillir les idées de la population avant d’élaborer un projet.
Nous avons rencontré la population, nous sommes allés voir les ados, parce que eux aussi ont des idées, nous avons travaillé avec les associations de défense de l’environnement, qui se sont fortement mobilisées.
Bref, depuis six mois, c’est un vrai projet interactif qui voit le jour et dont nous pourrons définir les contours au printemps prochain.
La situation est assez rare pour être soulignée : nous disposons, en plein centre de la commune, d’un espace à aménager, un centre-ville où tout est à imaginer (...).

REVISION DU PLAN LOCAL D'URBANISME

Dans cette même optique, la mise en révision du Plan local d’urbanisme est fondamentale pour l’avenir de La Croix Valmer.
Pour le maire : « Notre démarche se veut là encore très ouverte, afin qu’aucune bonne idée ne nous échappe et surtout que l’on puisse préserver le caractère authentique de la commune.
Dans la même veine, nous avons adhéré l’an passé au Parc national de Port-Cros, après en avoir débattu avec les Croisiens.
Notre littoral est l’objet de toutes nos attentions, puisque nous sommes en plein renouvellement des concessions des plages.
Nous allons être très attentifs au choix des délégataires, à leur respect de la loi, de l’environnement, à leur intégration dans le site.
Nous veillerons aussi à leur solvabilité, car la commune a perdu 100 000 euros ces dernières années, avec des concessionnaires que nous n’avions pas choisis et qui sont partis sans payer leur dû.
Nous ne pouvons donc même pas récupérer cet argent qui aurait fait du bien au budget communal !
Sur ce littoral préservé, nous avons aussi fait le choix de reprendre la base nautique en régie, pour nous mettre en conformité avec la loi et veiller ainsi à la sécurité des personnes et des biens. Cela s’est fait sans heurt, le personnel ayant été repris et les missions de ce service public ayant été confortées » (...).

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

ADIM EDITIONS 2972 Route de Saint-Honoré

83250 La Londe les Maures