Environnement

Garde Régionale Forestière

Une force de frappe contre les incendies de forêt

Le 30 juin, Renaud Muselier, président de la Région, et François de Canson, vice-président en charge des risques majeurs, ont remis leurs blasons à la nouvelle promotion de la Garde Régionale Forestière au cours d'une cérémonie marquant la fin de la formation des jeunes sudistes.

 

Depuis le 1er juillet, les 183 Gardes régionaux, éléments essentiels du dispositif Guerre du Feu patrouillent dans 14 massifs de la région. Au cours de cette cérémonie, le président a honoré l'engagement du vice-Amiral Augier et de Gilles Allione, ancien président du CCFF du Var, dans la guerre contre les flammes, comme lors de la crise sanitaire, en leur remettant la médaille de la Région Sud.

« Depuis 5 ans, les pompiers peuvent compter sur notre mobilisation pour mener la Guerre du Feu à leur côtés. Avec la Garde Régionale Forestière, nous avons mis en place une véritable force de frappe contre les incendies de forêt et nos 185 Gardes régionaux en sont un maillon essentiel », s'est félicité Renaud Muselier.

Avec la prolifération des méga-feux partout en Méditerranée et notamment celui du massif des Maures en 2021, la Guerre du Feu est un combat primordial.

« Pour éviter ces drames humains et préserver cet environnement unique au monde, la Région a engagé plus de 4 millions d’€ par ans depuis 2016 et cette année, ce sont 1,5 million supplémentaire qui viennent abonder le dispositif. Récemment, la Région a renforcé sa stratégie en faveur de la gestion patrimoniale forestière », rappelle François de Canson, maire de La Londe-les-Maures, commune où une délégation de la Garde Régionale est déjà en action.

PREVENIR, COMBATTRE, RECONSTRUIRE

Inscrite dans son Plan Climat régional « Gardons une COP d’avance », cette stratégie est articulée autour de 3 grands principes. Tout d'abord, prévenir les risques grâce à la Garde Régionale Forestière. Créée en 2018, la Garde Régionale Forestière s’inscrit dans le Plan Climat régional et plus particulièrement au cœur de son dispositif Guerre du Feu afin de préserver les milieux naturels remarquables et de prévenir les risques d'incendie. La Région y consacre près de 1,2 million d’€ en 2022.

François de Canson ajoute : « La Garde Régionale Forestière a pour mission de développer la culture du risque incendie auprès de la population résidentielle ou passagère qui fréquente les massifs forestiers et des jeunes qui participent à l’opération Prévenir, Combattre, Reconstruire. Son objectif est également de renforcer les capacités des acteurs régionaux en matière de prévention, information, sensibilisation, et surveillance du risque incendie aux abords des espaces naturels et forestiers du 1er juin au 15 septembre, période où le risque incendie est le plus sévère, et de venir en appui des dispositifs de surveillance des massifs existants ».

Cet été, les 185 membres de la Garde Régionale Forestière vont protéger 15 massifs de la région Sud.

A NOTER...

15 massifs protégés

5 Gardes régionaux sont déployés dans le Pays de Sorgues,

10 protègent le Grand Site de la Sainte-Victoire,

24 Gardes régionaux sont mobilisés au Parc naturel régional du Lubéron,

17 membres sont présents dans le Parc naturel régional des Alpilles,

20 sont déployés au Parc naturel régional de la Sainte-Beaume,

21 Gardes protègent le Parc naturel régional du Verdon,

9 sont mobilisés dans le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur,

8 Gardes régionaux sont présents au Parc national de Port-Cros,

18 assurent la prévention des risques au Parc National des Calanques,

10 sont déployés à Allauch,

17 Gardes protègent le Parc naturel régional du Ventoux,

18 membres de la Garde Régionale Forestière assurent la prévention du massif de la Porte des Maures,

4 Gardes régionaux sont mobilisés au Parc naturel régional de Camargue,

2 sont déployés au Parc naturel régional des Baronnies, et 2 autres sont dans le Parc naturel régional du Queyras.

 

Une formation exigeante

Avant de prendre leurs fonctions dans les différents massifs de la région, les jeunes volontaires qui composent la Garde Régionale Forestière suivent plusieurs formations qualifiantes.
Dans un premier temps, il s’agit d’une formation théorique autour de la forêt et de ses acteurs. Ils découvrent les fondamentaux en matière de biodiversité, de gestion forestière, de prévention et de lutte contre les incendies de forêt.
Après ce premier rendez-vous, les volontaires suivent une formation de terrain personnalisée, afin de se familiariser avec leur futur environnement. Une formation au premier secours, labellisée PSC1, est également obligatoire avant leur prise de fonction.
Enfin, leur parcours de formation s’achève au Lycée Agricole de Valabre pour y apprendre les bases indispensables de communication et de cartographie.

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B

83250 La Londe les Maures