Economie

Salon de l'Agriculture

Renaud Muselier : « Soyons fiers de nos agriculteurs » !

Le 1er mars, Renaud Muselier, président de la Région, a inauguré l'Espace Région Sud au Salon International de l'Agriculture, en présence de Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, et d'André Bernard, président régional de la Chambre d'Agriculture.

 

A cette occasion, il a salué le travail de celles et ceux qui s'engagent au quotidien pour nourrir les 5 millions d'habitants de Provence-Alpes-Côte d'Azur avant de dévoiler les grands axes de la stratégie agricole régionale pour défendre les filières d'exception telles que la truffe ou la lavande. Puis, il a visité les stands des départements (Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Var et Vaucluse), chacun mettant à l'honneur les savoir-faire et produits qui font la renommée du Sud.

« En région Sud, on produit et on consomme responsable », s'est exclamé le président de Région.

2 GRANDS OBJECTIFS

Cette 58ème édition du Salon International de l’Agriculture a permis de mettre à l’honneur une des professions les plus nobles qu’il existe, à savoir celle d'agriculteur. Depuis 5 ans, la politique régionale agricole s’articule autour de deux grands objectifs. Tout d'abord, adapter l'agriculture aux changements climatiques, ensuite structurer les filières afin d’améliorer le bénéfice des exploitations.

« Pour cela, nous mettons en place trois instruments : Un budget agricole et hydraulique en constante augmentation depuis 2015, qui atteint aujourd’hui 20 % d’augmentation, une proximité terrain permanente, y compris avec les syndicats et les chambres consulaires, et un combat, que seule la Région peut mener à Paris et à Bruxelles, sur le FEADER.

En effet, en 2022, notre Budget Agriculture, Eau, Risques, Forêt s’élève à 81,8 millions d’€. Il représente 48,8 millions d’€ de fonds régionaux auxquels s’ajoutent 33 millions d’€ de FEADER. Par ailleurs, entre 2023 et 2027, nous mobiliserons plus de 115 millions d’€ de FEADER », a détaillé Renaud Muselier (...).

Il ajoutait : « En décembre 2020, nous avons renouvelé pour 3 ans les conventions qui permettent aux départements d’intervenir en complémentarité des aides régionales sur le volet agricole. Ce partage de compétence est une preuve de confiance entre nos institutions au service de nos agriculteurs. Je regrette l’absence du département des Bouches-du-Rhône, qui est l’unique manquant pour célébrer notre unité régionale ».

PROGRAMMATION EUROPENNE

Toutefois, la France est dans un contexte particulier, avec des responsabilités de la Région en matière de politique agricole qui évoluent.

« Nous entamons une nouvelle période de programmation européenne avec des enjeux essentiel pour notre agriculture. Sur 2023-2027, les compétences sur la gestion du Fonds Européen Agricole de Développement Rural, le FEADER seront resserrées mais la responsabilité de la Région sera renforcée sur des mesures stratégiques pour faire face à ces défis. Avec les syndicats agricoles et les chambres consulaires, nous avons adapté notre stratégie agricole pour 2022-2027 dans un esprit de construction et de structuration de filières avec 5 objectifs : D'une part, rendre notre agriculture résiliente au changement climatique, en particulier grâce à une irrigation durable. Puis, assurer la transition environnementale de nos exploitations. Ensuite, structurer les filières pour augmenter la valorisation des productions. Enfin, augmenter le potentiel productif en aidant l’installation des jeunes agriculteurs et le renouvellement des générations et accompagner les changements de comportement d’achat pour assurer la rémunération des producteurs ».

CANAL DE PROVENCE

Par ailleurs, la Région est exemplaire dans son approche de l’eau intégrée grâce à une politique ambitieuse d’irrigation durable. Cette irrigation est indispensable pour faire face au changement climatique, dans une logique de préservation de ressource en eau. C’est tout le travail avec la société du Canal de Provence et les associations syndicales autorisées.

« Les travaux sur notre territoire sont estimés à plus de 800 millions d’€ sur 10 ans. Et la Région ne ménage pas ses efforts sur ce volet. Elle investit 6 millions d’€ par an dans la modernisation et l’extension des réseaux d’irrigation. Elle mobilise son enveloppe FEADER au bénéfice des projets d’hydraulique agricole : 8 millions d’€ pour 2021-2022 grâce au FEADER relance et plus de 13 millions d’€ pour 2023-2027 », rappelle le président régional.

Ainsi, la rapidité de l’instruction des dossiers hydraulique en 2021 ont permis de capter pour le territoire régional 11,6 millions d’€ de crédit du Plan de Relance National sur une enveloppe nationale de 20 millions d’€. Et, un Accord-cadre entre la Région et la Chambre régionale d’Agriculture a été signé en 2021 pour accompagner les mutations dans le secteur agricole. Grâce à sa concession avec la Société du Canal de Provence, la Région irrigue plus de 87 000 hectares. Ce Plan d’aménagement et d’investissement de la Société du Canal de Provence représente 620 millions d’€ sur 2018-2038.

QUALITE DE VIE DES AGRICULTEURS

« Sur la base d’une étude stratégique cofinancée par la Région, en cours nous allons : Faire émerger des contrats d’adaptation de la production entre l’amont et l’aval, accompagner le renouvellement des générations des producteurs, avec de nouveaux modes de financement dont des sociétés communes, valoriser la production équitable régionale avec un projet de label régional », a annoncé Renaud Muselier.

« Cette nouvelle mandature sera l’occasion de travailler sur l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs. Nous renforcerons le service de remplacement, en élargissant les remplacements notamment pour les enfants malades. Ce service permet d’encourager les jeunes à s’installer en facilitant par exemple, la possibilité de prendre des congés. Enfin, nous développerons une aide au développement de groupements d’employeurs pour répondre au besoin de main d’œuvre. Nous promouvrons le métier d’agriculteur trop souvent la cible d’un agribashing. Nous avons lancé une campagne d’Agriloving qui permettra de changer le regard de nos concitoyens qui devrait être respecté plutôt que critiqué ! Soyons fiers de nos agriculteurs », a-t-il conclu avec enthousiasme !

Imprimer E-mail

Demo

L'actualité économique et politique du littoral varois

Edité par ADIM (fondée en 1983)

174, rue Eugène Baboulène - Apt.43 - Bât.B - BP 06

83250 La Londe les Maures