Politique

Valérie Rialland

« Je suis opposée aux renoncements des fondements historiques de la France »

C'est sous un soleil radieux, que Valérie Rialland, candidate aux élections législatives dans la 3ème circonscription du Var, et Julien Diamant, son remplaçant, ont inauguré leur permanence électorale, à Hyères.

 

Et le moins que l'on puisse dire c'est que sympathisants et curieux sont venus en nombre.

Ainsi, devant les élus et soutiens, dont Édith Audibert, l'actuelle députée, Jean-Pierre Giran, maire d'Hyères, Christian Simon, maire de La Crau, et plusieurs conseillers régionaux et départementaux, les candidats se sont présentés, et ont décrit leur parcours, exposant leurs motivations et les grands axes de leur engagement.

LE MEPRIS DE MACRON

Dénonçant le certain mépris d'Emmanuel Macron, Valérie Rialland souhaite « rassembler autour de sa candidature et apaiser, par opposition au quinquennat de Macron, dont la plupart des décisions sur le fond comme sur la forme, ont généré des clivages entre les Français ». Elle a cité l'exemple de la colonisation, considérée par le président de la République comme un crime contre l'humanité ou ceux qui ne sont rien.

Elle a insisté sur « son ancrage territorial et sa connaissance du terrain acquise grâce à ses mandats de première adjointe au maire du Pradet et de conseillère départementale ».

Évoquant le soutien des trois derniers députés de la circonscription « qui connaissent parfaitement la fonction », Valérie Rialland s'inscrit dans « la continuité, en faisant valoir les intérêts de nos communes et de nos territoires à l'Assemblée nationale ». Elle est revenue sur sa volonté « d'exercer un véritable contre-pouvoir face à la gouvernance de Macron ». 

Recevant les approbations du public, l'élue locale veut peser pour « faire bouger les lignes de la loi SRU qui concourt à bétonner les villes et à déséquilibrer leur tissu social, et participer à la renaissance de la cohésion nationale, en disant non au renoncement des fondements historiques de la France ».

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

« Au sein d'un territoire, jaune, vert, et bleu, pour son ensoleillement, ses espaces naturels, et la mer, la préservation de notre environnement sera au cœur de mes priorités » !

Enfin, connaissant les enjeux des filières économiques de son territoire, Valérie Rialland a souligné : « Il y a une nécessité de réduire les charges afin de libérer l'initiative. Ainsi, l'agriculture et notamment l'horticulture n'ont pas besoin de chèques cadeaux, mais de travailler avec moins de normes ou de contraintes, et sans fiscalité déloyale ».

Dans le même ordre d'idée, elle a indiqué : « Le pouvoir d'achat doit passer par une défiscalisation complète et non partielle des heures supplémentaires, ainsi que par une revalorisation des pensions de retraite indexée sur l'inflation. Le principe d'allègement de charges est facilitateur de création d'emplois, et donc d'augmentation de l'assiette du nombre de cotisants. C'est le seul chemin à suivre pour relocaliser des entreprises, garantes de notre souveraineté alimentaire et énergétique ».

Photos Philippe OLIVIER.

Imprimer